Développement local : un rapport sur les budgets communaux rendu public

0
107
Le panel des intervenants / Ph. Haltebaye / ATPE

L’Institut national de la statistique, des études économiques et démographiques (Inseed) a organisé un atelier de validation du rapport sur les budgets communaux, le mardi 19 février 2019 à l’hôtel la Résidence. Cette rencontre a vu la présence de la secrétaire générale de la délégation du gouvernement auprès de la capitale, Mme Virgo Ngarbarem, des maires et délégués des arrondissements de N’Djaména.

Dans sa présentation, le chef de département Synthèse statistique et économique à l’Inseed, Youssouf Ibn Ali, a expliqué que  l’étude portant sur les budgets communaux a été lancée depuis 2017 et elle a touché toutes les mairies du Tchad. Selon lui, l’équipe d’enquêteurs a collecté les informations pour la maîtrise des recettes et dépenses des communes du Tchad. « C’est un exercice purement statistique qui permet d’évaluer la contribution des communes dans le développement du Tchad », précise-t-il. Durant l’enquête, le chef de département Synthèse statistique et économique à l’Inseed a déploré quelques difficultés rencontrées par l’équipe sur le terrain. Pour lui, la question d’archivage des données dans certaines communes se pose avec acquitté.

Le deuxième volet du rapport a été présenté par Mahamat Malik, chef  de service comptabilité nationale à l’Inseed. Dans cette présentation, il ressort que les communes du Tchad connaissent un problème de désenclavement réel. Il a mentionné que 68,7 % des communes n’ont pas un km de route bitumée et 64,2 % ne disposent pas d’aérodrome. Sur le plan sanitaire, l’étude note que 97 % des communes du Tchad  possèdent des centres de santé. Néanmoins, le personnel soignant et les médicaments posent un véritable problème. Sur le plan économique, il faut signaler que les activités tournent autour de l’agriculture, de l’élevage et quelquefois de la pêche. Il est recommandé au gouvernement d’élargir les réseaux routiers entre les communes et de les appuyer en subvention pour l’équité budgétaire. Aux communes, le rapport a indiqué qu’il faut former les autoritaires communales dans la rédaction des activités.

Connaître les potentialités de communes

Le directeur général de l’Inseed, Nour Goukouni Nour, trouve que cette étude est purement statistique et son but est d’évaluer le dispositif actuel existant dans les communes en termes de collecte des données tout en mettant en exergue la contribution de ces entités à la richesse nationale notamment au produit intérieur brut (PIB). Il a également rappelé que l’indice de développement local (IDL) sert à pallier les difficultés auxquelles les communes font face. «  L’objectif de cet indice est de dresser un état des lieux dans les communes. Il faut noter que l’IDL est basé sur les potentialités effectives de ces mairies à savoir dorénavant la communication, l’eau et l’assainissement, l’éducation et la santé sans oublié la présence des infrastructures économiques, sociale et culturelles », laisse-t-il.

Le directeur général du ministère de l’Economie et de la Planification du développement, Houllé Djonkamla, souligne pour sa part que l’étude sur les budgets communaux vise à renforcer le processus de consolidation et de mise aux normes des comptes nationaux. Pour lui, à travers cette étude, il est question de doter le Tchad d’un indicateur économique permettant de comparer les degrés de développement, les niveaux de productivité entre les communes, d’estimer les recettes et les dépenses, d’évaluer le niveau de désenclavement aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des communes. « Cette étude qui est la première sera pérennisée en vue de rendre compte des difficultés auxquelles les communes font face et des efforts qu’elles font entités », conclut-il.

Djimet Biani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here