Coopération sino-africaine : plus de 880 projets de développement à venir

La table des officiels lors du Forum sur la coopération sino-africaine / Ph. Serge / ATPE

Pékin, la capitale chinoise, a abrité du lundi 24 au mardi 25 juin 2019, le Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), plus connu sous son l’acronyme anglais FOCAC. La cérémonie d’ouverture de ces assises a été présidée par le ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine par ailleurs conseiller d’Etat, Wang Yi, représentant le président Xi Jinping en présence du président de la République ougandaise, Yoweri Museveni Kaguta et des délégations venant de 54 pays africains. Le Tchad a été représenté à cette rencontre  par le ministre de l’Energie et du Pétrole, Mahamat Hamid Koua.

Evaluer le taux de réalisation des huit mesures annoncées  par le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping lors du sommet de Beijing de l’an dernier, tel est l’objet de cette rencontre. Ces huit mesures en question sont entre autres, la promotion industrielle, la connectivité des infrastructures, la facilitation du commerce et le développement écologique. Par la même occasion, le numéro un chinois  a annoncé la tenue d’une exposition économique et commerciale Chine-Afrique et a invité les sociétés chinoises à augmenter les investissements en Afrique. A cet effet, à l’issue des travaux de Beijing, une exposition économique et commerciale Chine-Afrique a lieu du 26 au 28 juin à Changsha, chef-lieu de la province de Hunan.

Partageant le message du président Xi Jinping, le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi a émis le vœu de voir cette rencontre qui revêt des enjeux économiques, politiques et diplomatiques,  débouchée sur des actions concrètes apportant des bénéfices tangibles pour les Africains et les Chinois. Joignant l’acte à la parole, Wang Yi a annoncé le lancement de plus de 880 projets dans les années à venir. « Nous devons transformer les atouts africains en levier de développement, apporter un appui intellectuel pour embrasser la vague de développement technologique. Nous ne pouvons pas accepter  ce jeu de nuls où les puissants dominent les faibles. Le colonialisme est révolu » a lancé Wang Yi. Le président ougandais, Yoweri Museveni Kaguta a loué l’excellence des relations qui lient le continent africain à la République populaire de Chine. Ces relations dit-il remontent à l’époque coloniale. La Chine a toujours été l’amie de l’Afrique. Elle a aidé cette dernière à se débarrasser du joug colonial.

Concrétisation des mesures bénéfiques pour les deux parties 

Lors de ce sommet, il y a eu la rencontre des chefs des délégations africaines participant à la réunion des coordinateurs de la mise en œuvre des actions de suivi du sommet de Beijing avec le directeur du bureau de la commission des Affaires étrangères du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), Yang Jiechi. Ce dernier a mis l’accent sur la solidité des liens qui lient la Chine au continent africain. Dans la nouvelle ère, souligne t-il, les relations sino-africaines reposent sur une base politique plus solide. Le partenariat de coopération stratégique global sino-africain a atteint un niveau sans précédent. Dans ses relations et sa coopération avec l’Afrique, renchérit-il, la Chine reste toujours fidèle aux principes de sincérité, résultats réels, amitié et bonne foi et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés. Aucune force ne saurait ébranler la détermination et la conviction sans précédent de la Chine et de l’Afrique dans la promotion de la solidarité, de la coopération et du développement partagé.

En 2018, avec un volume du commerce Chine-Afrique qui a encore une fois dépassé 200 milliards de dollars américains, la Chine a gardé sa place du premier partenaire commercial de l’Afrique pour la dixième année consécutive, et le stock de ses investissements en Afrique, toutes catégories confondues, s’est élevé à plus de 110 milliards de dollars américains. Depuis la mise en œuvre des huit initiatives majeures, la concrétisation du soutien de 60 milliards de dollars américains a avancé dans d’heureuses conditions et les projets d’infrastructures et de coopération sur les capacités de production chers à la partie africaine ont progressé à pas assurés, renseigne Yang Jiechi sur les huit mesures.

Serge Nékoulko Nadjingar, à Pékin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here