Développement : le monde arabe aux côtés du Tchad

0
22
Au centre, le représentant du chef de l’Etat /Ph. Goldégué / ATPE
Le Forum international pour l’investissement au Tchad, 1ère édition « Tchad-Monde arabe » a pris fin le vendredi 28 juin 2019 à l’hôtel Hilton de N’Djaména. La rencontre a donné les résultats escomptés avec plusieurs engagements. Le président de la République Idriss Déby Itno s’est fait représenté par le ministre secrétaire général adjoint à la présidence Hissein Brahim Taha.

Les travaux du Forum ont permis de présenter 16 principaux projets du secteur privé. Une table-ronde sur les politiques et les stratégies des pays arabes en matière d’investissement et de financement des économies des pays subsahariens et en particulier du Tchad a été tenue à l’occasion. La rencontre a mis en contact dans les échanges B to B les porteurs de projets et les investisseurs. Il est enregistré plus de 650 participants, dont 180 venus du monde arabe (Arabie saoudite, Émirats Arabes Unis, Maroc, Qatar, Soudan, Koweït, Algérie, Égypte, Tunisie, Bahreïn, Oman…).  Ce qui a favorisé un engagement de financement de 815 millions de dollars américains pour le financement des secteurs tels que les infrastructures routières, l’hydraulique, l’agriculture et élevage, les mines et l’énergie ainsi que le renforcement du capital humain. Le gouvernement marocain s’est engagé à investir dans les secteurs de l’urbanisme, eau et assainissement, le transport urbain et ferroviaire, l’énergie, les mines et les technologies de l’information et de la communication.

Le gouvernement du Tchad, dans sa quête de garantie, a jugé nécessaire de mettre en place un comité de suivi du forum impliquant les partenaires techniques et financiers arabes représentés par la BADEA et le secteur privé. Pour la coordination des projets, des actions des partenaires arabes et la diligence du décaissement des fonds, un expert international sera recruté par la BADEA. L’Institut sous-régional de la CEMAC Multifonctionnel des Technologies Appliquées, de Planification et Évaluation de Projets (ISTA) va accompagner les départements ministériels dans la mise en œuvre des mécanismes de suivi-évaluation des projets et programmes positionnés.

Une même vision pour le développement

Le ministre de l’Économie et de la Planification du développement, Issa Doubragne a remercié les partenaires pour leur engagement aux côtés du Tchad. Pour lui, c’est le début d’une dynamique « Etant la première édition d’une série de fora géographique, « Invest in Tchad » marque le début d’une nouvelle et belle dynamique ; nous allons d’ici la deuxième édition mettre en place une série d’actions stratégiques afin de renforcer la tendance enclenchée. Le Tchad doit tirer profit de son riche potentiel et se positionner comme la nouvelle destination des investissements rentables en Afrique. C’est ça le Tchad que nous voulons ! »

Dans le même élan, le directeur général de la BADEA, Sidi Ould Tah a salué l’engagement du président de la République Idriss Déby Itno pour le développement du Tchad. Ce forum, pour lui, a jeté les bases d’une nouvelle ère. « Les investisseurs arabes participant à ce forum ont découvert avec beaucoup d’intérêt l’immense potentiel et les innombrables ressources dont regorge le Tchad. Ils ont pris connaissance des facilités diverses mises à leur disposition par le gouvernement tchadien afin de rendre facile leurs investissements. Ils ont pu avoir plus de détails sur le mécanisme de financement et d’appui mis à leur disposition par les bailleurs de fonds arabes. Ils ont pu dialoguer avec leurs pairs tchadiens, scruter les pistes d’un partenariat gagnant-gagnant où les intérêts convergent et les synergies se déclinent » a t-il déclaré. Sidi Ould Tah  a par ailleurs relevé que le Tchad comme beaucoup de pays africains a été victime d’une part, d’une perception peu favorable de son climat d’investissement, et d’autre part, d’un déficit de communication sur des grandes avancées réalisées au cours des deux dernières décennies tant en matière de développement économique qu’en matière de réforme structurelle. « Il nous incombe aujourd’hui de lever ces obstacles, de mieux communiquer sur le Tchad et de mieux le faire connaitre dans le monde arabe », a conseillé le directeur général.

Le ministre secrétaire général adjoint à la présidence, Hissein Brahim Taha, a au nom du président de la République adressé ses reconnaissances aux investisseurs arabes et la BADEA. Il a promis que le Tchad ne cessera pas de faire des efforts pour consolider la coopération de développement qui le lie au monde arabe.

Badoum Oumandé Henri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here