Eau potable et assainissement : augmenter la qualité dans les zones urbaines et rurales

Le ministère de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche en collocation avec le Programme d’approvisionnement en eau potable et assainissement en milieu semi urbain et rural (PAEPA-SUR MR) a organisé le mardi 2 juillet 2019 au sein dudit ministère  un atelier de validation pour la mobilisation des fonds au profit de l’eau potable.

 Cette rencontre de validation du document  pour la mobilisation de fonds en faveur de l’eau potable et assainissement concerne 11 provinces du Tchad. L’atelier s’inscrit dans le cadre des actions déclinées comme réponse à la situation de précarité d’accès des populations des centres secondaires et des centres ruraux à l’eau potable et à l’assainissement adéquat qui perdure depuis des décennies. Selon Dr Diabeté Allassane, économiste à la Banque africaine de développement (BAD), l’objectif de l’atelier est de présenter et partager avec l’ensemble des parties prenantes les résultats du projet PAEPA- SUR MR et de recueillir des contributions et recommandations pertinentes pour une bonne réalisation des activités afin d’atteindre les objectifs du programme.

Pour le directeur général de l’hydraulique et de l’assainissement, Abakar Ramandane, il n’est un secret pour personne que les hautes autorités du pays accordent une attention très particulière à toutes les questions liées à l’accès à l’eau potable et assainissement durable pour tous. « C’est ce qui explique le fait que la gestion et la mobilisation des ressources en eau sont inscrites parmi les priorités de la politique du gouvernement notamment dans le cadre de développement local pour les collectivités territoriales décentralisés », souligne Abakar Ramandane. Il a en outre précisé que vu cette urgence, le gouvernement du Tchad en partenariat avec la BAD a obtenu un don pour le financement du PAEPA- SUR MR phase I dans les 11 provinces. «  L’objectif est de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des populations à travers un meilleur accès à l’eau potable et à l’assainissement en milieu semi urbain et rural », a-t-il indiqué.

Djimet Biani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here