Chine : deux plateformes commerciales pour les produits africains sont créées

Une vue extérieure de stand du Tchad / Ph. Serge / ATPE
Lancée dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine (focac), la première exposition économique et commerciale sino-africaine (Eecca) ouverte le 27 juin dernier à Changsha, capitale  de la province de Hunan a pris fin le samedi 29 juin 2019 dans ladite ville.

Le succès de cette première exposition économique et commerciale sino-africaine, c’est aussi l’ouverture dans la matinée du jour de la clôture, à Gaoqiao (Changsha) d’un grand marché dédié spécialement à la vente des produits africains. L’on peut trouver dans ce marché une large variété de produits importés d’Afrique, l’arachide, les masques, les objets d’arts, les objets en porcelaine, les liqueurs, le café entre autres. Ces produits sont proposés directement aux consommateurs chinois.

Dressant le bilan de cette première Exposition économique et commerciale sino-africaine (Eecca), l’inspecteur général du comité d’organisation de ladite exposition Luo Jianjun s’est réjoui de la bonne organisation et du succès de ce grand événement qui a drainé un nombre important des participants notamment ceux venus des 53 pays africains. Cette participation massive, souligne-t- il, témoigne de l’importance que les acteurs chinois, africains et les organisations internationales accordent à cette exposition. « Nous avons enregistré 1600 invités étrangers, plus de 5000 invités chinois ainsi que 3500 exposants étrangers et chinois. Il y a  plus de 10000 invités et négociants », détaille l’inspecteur général. En marge de cette exposition, ajoute Luo Jianjun, des conférences, des séminaires et des forums ont été organisés. Ces différentes activités ont conduit à la signature des accords de financement de 84 projets d’une valeur de 20,8 milliards de dollars américains. Ces accords concernent le commerce, les infrastructures, l’agriculture, les investissements, le tourisme, entre autres. Ces différents accords, d’après l’inspecteur général, vont d’une part, aider à explorer des nouvelles pistes et d’autre part à raffermir davantage les liens séculaires qui lient la Chine au continent africain.

Il y a en outre le lancement d’une exposition économique et commerciale Chine-Afrique en ligne qui a pour lien « kilico.co ». Ce dernier fournit une plateforme de coopération et d’échanges mutuels présentant des dizaines de millions de produits pour faciliter le commerce bilatéral. Kilico.com, selon l’opérateur Kilimall International Limited, devrait servir près de 500 millions de clients en Chine et en Afrique ainsi qu’un million d’entreprises au cours des cinq prochaines années. Désormais, avec quelques clics sur le site internet de Kilimall, les consommateurs africains peuvent se procurer ce dont ils ont besoin en ligne.

Le rendez-vous est pris dans deux ans à Changsha pour la seconde édition de l’Exposition économique et commerciale sino-africaine.

Serge Nekoulko Nadjingar, Pekin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here