Tchad : la France assiste le PAM pour la lutte contre la faim à l’école

Cérémonie d’echange de documents / Ph. Youwa / ATPE

Le gouvernement français à travers son ambassade au Tchad a signé un nouvel accord de financement pour la lutte contre la faim et la malnutrition avec le Programme alimentaire mondial (PAM) et le ministère de l’Education nationale et de la Promotion civique, le vendredi 5 juillet 2019 au siège du PAM à N’Djaména. Cet accord entre également dans le cadre de la célébration des 15 ans de coopération entre le PAM et la France.

C’est une contribution de 500 000 euros soit, 283,5 millions de francs CFA, qui a été annoncée. Ce financement de la République française permettra au PAM de relever les nombreux défis liés à l’éducation des filles, notamment les adolescentes dans les provinces du Lac, du Kanem et du Guéra.  En collaboration avec d’autres agences du système des Nations unies, le projet cible 13 250 élèves, qui recevront des repas scolaires, a mentionné l’ambassadeur de France au Tchad, Philippe Lacoste. « Au fil des années, la France a soutenu à la fois une assistance d’urgence en période de crise, des activités de prévention, le traitement de la malnutrition, des programmes de cantine scolaire et des projets de renforcement des moyens d’existence », a félicité la représentante du PAM au Tchad  Nancy Walters. Partenaire incontournable du PAM, la France a aussi contribué au développement des projets novateurs en faveur du renforcement de l’agriculture et de la sécurité alimentaire au Tchad, notamment des initiatives visant à développer des chaînes de valeur, allant de la production agricole au produit fini commercialisé en passant par la transformation.

Selon la représentante du PAM au Tchad, son institution contribue à la revitalisation des zones affectées par des crises récurrentes en soutenant le développement et la croissance locale pour éliminer les causes profondes de l’instabilité et de la pauvreté. Elle a relevé en outre que la France témoigne un soutien indéfectible à cette approche intégrée, qui combine des activités d’alimentation scolaire, nutrition, distribution de vivre, assistance alimentaire pour la création d’actifs et moyens de substance. L’ambassadeur de France au Tchad a par ailleurs rappelé que son pays a alloué, depuis 2004 plus de 23 millions d’euros soit 13 milliards F CFA au PAM au Tchad afin de lutter contre la faim et la malnutrition. Cet appui a permis de soutenir, de manière continue, près de 800 000 personnes vulnérables dans les zones affectées par les crises humanitaires, y compris des familles en situation d’insécurité alimentaire au Sahel, des réfugiés à l’Est et au Sud ainsi que les déplacés autour du Lac Tchad, a-t-il expliqué.

Pour renverser cette tendance préjudiciable au développement socioéconomique du pays, le ministère de l’Education nationale de manière continue multiplie des stratégies d’éducation multisectorielles qui incluent les repas scolaires et la nutrition, a relevé pour sa part le secrétaire d’Etat à l’Education nationale et à la Promotion civique, Lamine Moustapha.  Cet accord dénote de l’engagement accru du PAM dans l’opérationnalisation de la politique nationale d’alimentation, de la nutrition et de la santé scolaire adoptée en août 2017 qui est un document de référence, a ajouté Lamine Moustapha.

Yonwa Maïlébélé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here