Lutte contre le terrorisme : « Il faut amener les gens à changer de comportement »

0
150

Dans une interview accordée à l’Agence tchadienne de presse et d’édition (ATPE), Mariam Mayoumbila, artiste comédienne promotrice culturelle s’est prononcée sur la lutte contre le terrorisme. C’est à la veille du sommet des chefs d’État du G5 Sahel qui s’ouvre le 15 février à N’Djaména.

« Il faut se dire que pour ce sommet, on attend beaucoup de choses. Que ceux qui décident puissent mettre en exergue surtout la campagne de sensibilisation et de proximité qui peut amener les gens à changer de comportement. Cette secte de Boko Haram nous a fait perdre beaucoup de temps, des âmes valides africaines, même la jeunesse a pris un coup dur. En ma qualité d’artiste, je suis porteuse d’un projet. Faute de financement, je reste bloquée sur mon initiative de produire une pièce de théâtre inspirée du livre de l’Ambassadeur Mbodou Seïd sur le terrorisme transfrontalier dans les zones », déclare d’emblée l’artiste. Sa pièce, en effet, est présentée en plusieurs langues de la localité notamment Boudouma, Kanembou, Haoussa et bien d’autres pour toucher les populations.

Pour Mariam Mayoumbila, au lieu des discours qui seront rangés dans les tiroirs, il serait mieux de passer à l’acte en touchant les populations par des messages forts, de bouche à oreille, avec les victimes elles-mêmes. « On en a perdu assez de compatriotes avec ces actes de terrorisme. Donc, il faut qu’au plus haut sommet, les responsables descendent au bas peuple, touchant nous les artistes. Que cela cesse ! » Martèle l’artiste.

Pour Mme Mayoumbila, il faut revoir les stratégies, car il ne s’agit pas de changer les casques bleu, jaune, rouge ou que sais-je encore. Il faut amener les gens à changer de comportement. « Mon message de particulier est qu’il ne faut pas oublier que tous ces milliards que les gens investissent n’arrangent pas le bas peuple » conclut-elle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here