Filière manioc : Le PRASAC veut diversifier les produits et favoriser l’intégration aux marchés

0
128

Le pôle régional de recherche appliquée au développement des systèmes agricoles d’Afrique centrale (PRASAC), organise un atelier national de fin de projet sur le thème « Le manioc en Afrique centrale : Résilience des systèmes de production et amélioration des chaines de valeurs ». La cérémonie d’ouverture est officiée par la ministre du Développement agricole, Madame Kamogué né Dénéassoum en présence du Directeur général du PRASAC, Dr Grégoire Bani, son collègue de l’Institut de recherche agronomique pour le développement (ITRAD), Yassine Doudoua ainsi que des responsables de la zone CEMAC, le mercredi 10 novembre 2021 au CEFOD.


L’objectif global du projet est d’augmenter de façon durable la productivité des systèmes de culture à base de manioc, d’améliorer la qualité post-récolte, de diversifier les produits de transformation et d’en favoriser l’intégration dans les aux marchés. Le projet consiste Aussi, d’établir de manière participative un diagnostic des systèmes de culture, de transformation et de mise en marché du manioc, de proposer en concertation avec les producteurs et transformateurs des améliorations de la filière et de renforcer les capacités des systèmes nationaux de recherche et de développement.


Le Directeur général du PRASAC, Dr Grégoire Bani mentionne justifie que, le projet « Production durable du manioc en Afrique centrale et intégration au marché » qui va être clôturé au cours de cet atelier a été tiré de ce lot, notamment de l’axe 2 dédié à la sécurité alimentaire. Pour lui, l’intérêt des chercheurs pour la chaine de valeur manioc provient du fait que la culture de cette plante fortement intégrée dans les systèmes alimentaires de la région couvre toutes les zones forestières et de savanes et contribue à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des pays de l’Afrique centrale. Cependant, il constate que les niveaux de rendement étaient très faibles, à peine 20% du potentiel des variétés pour répondre à la demande des populations.


La ministre du Développement agricole, Madame Kamogué Dénéassoum affirme pour sa part que, les enjeux liés à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, notamment ceux relatif à la valorisation des produits locaux dont le manioc fait partie, sont vitaux pour la résilience des populations surtout dans un contexte mondial difficile, marqué par la pandémie de la Covid-19 et les effets du changement climatique. Ainsi, elle se dit confiante dans la suite des travaux et rassure que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour accompagner cette initiative d’analyse des résultats, qui devra aboutir à une nouvelle génération de projets et programmes porteurs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here