Tchad : le gouvernement et la Banque mondiale passent en revue le portefeuille des projets et programmes

0
231

La revue conjointe de la performance du portefeuille de la Banque mondiale au Tchad a été faite ce vendredi 12 novembre 2021 à l’hôtel Ledger Plaza. C’est le ministre de l’Economie, de la Planification du développement et de la Coopération internationale, Issa Doubragne qui a présidé les travaux.
Les acteurs de mise en œuvre des projets financés par la Banque mondiale ont évalué l’état de mise en œuvre des recommandations Issues de la dernière revue. Ils ont analysé les goulots d’étranglement et proposer des pistes de solutions concrètes à l’intention du Gouvernement et la Banque mondiale.
Le capital humain, la protection sociale et la diversification de l’économie ont constitué les piliers de la réflexion. Les acteurs ont relevé des contraintes dans la mise en œuvre efficiente et efficace des projets et programmes. Cela passe par la faiblesse de connaissances des textes relatifs aux passations de marché à la procédure des bailleurs. Il est proposé un plan de formation et l’implication du contrôle financier pour palier ce problème. Sur la gestion financière, il est relevé le manque de motivation des membres du comité de pilotage que le gouvernement doit s’y pencher. Il est demandé l’appui technique de la Banque mondiale pour l’application des normes régionales. Selon les participants, la sauvegarde environnementale et sociale nécessite un bon mécanisme de gestion des plaintes à la base.
Le représentant résident de la Banque mondiale au Tchad, Rasit Pertev, a souligné que la réussite de la mise en œuvre des projets est cruciale pour la solidité du partenariat entre non seulement la Banque mondiale et le Gouvernement mais aussi entre les autres partenaires du Tchad. « A l’issue des sessions, un plan d’action sera élaboré pour le suivi de la mise en œuvre des recommandations Issues de la revue en déterminant les responsabilités des différents acteurs », précise t-il.


Selon le ministre de l’Economie, de la Planification du développement et de la Coopération internationale, Issa Doubragne, de nouveaux mécanismes de gestion de ressources viennent d’être mis en place par le gouvernement et sont en cours d’expérimentation dans la gestion des investissements publics. « Pour maintenir cette dynamique d’amélioration de la gouvernance de nos projets et programmes, je vous exhorte une fois de plus à poursuivre les efforts en cours dont la finalité est de livre les services de qualité pour le bien être de nos populations », soutient-il.


Le portefeuille de la Banque mondiale au Tchad compte 10 projets nationaux pour un engagement global d’environ 320 milliards de FCFA dont un montant de 109 milliards ont été décaissés, soit 30,30 %. Il faut ajouter à cela sept projets régionaux d’environ 340 milliards de FCFA dont 17 milliards ont été décaissés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here