Forum sur la Coopération sino-africaine : un mécanisme exemplaire de collaboration

0
364

Né du besoin de renforcer davantage la coopération sino-africaine dans le nouveau siècle, le FCSA (Forum sur la Coopération sino-africaine) a officiellement vu le jour à la suite de la première Conférence ministérielle sino-africaine tenue du 10 au 12 octobre 2000 à Beijing. Ce mécanisme de dialogue collectif, qui est le fruit d’une initiative conjointe de la Chine et de l’Afrique, vise à promouvoir la coopération amicale, à approfondir la connaissance mutuelle et à renforcer l’amitié profonde entre les deux parties.

Le FCSA repose sur trois piliers institutionnels, à savoir la Réunion des hauts fonctionnaires, la Conférence ministérielle et le Sommet des dirigeants. La Réunion des hauts fonctionnaires et la Conférence ministérielle se réunissent tous les trois ans. La première est chargée d’évaluer les derniers progrès de la coopération sino-africaine alors que cette dernière a pour mission d’élaborer un plan d’action triennal pour la coopération sino-africaine. L’approfondissement des relations sino-africaines a finalement donné naissance au Sommet des dirigeants, réunion au plus haut niveau dans le cadre du FCSA. Depuis, trois Sommets se sont tenus respectivement en 2006, 2015 et 2018, permettant aux dirigeants chinois et africains de tracer ensemble la voie à suivre pour les relations sino-africaines.

Sous l’orientation du FCSA, la Chine et l’Afrique ont vu leur confiance politique mutuelle s’intensifier de jour en jour au cours des 21 dernières années. Les relations sino-africaines se sont hissées au niveau de partenariat de type nouveau, puis à celui de partenariat stratégique de type nouveau avant d’être portées, lors du Sommet de Johannesburg du FCSA de 2015, au niveau de partenariat de coopération stratégique global.

Les 21 ans écoulés sont également marqués par des résultats tangibles. La Chine est le plus important partenaire commercial de l’Afrique pendant 12 ans consécutifs. Elle est aujourd’hui le quatrième investisseur en Afrique. De janvier à septembre 2021, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a atteint 185,2 milliards de dollars, enregistrant un record historique avec une hausse de 38,2%, alors que les investissements directs chinois dans toutes les industries africaines ont augmenté de 9,9% pour atteindre 2,59 milliards de dollars par rapport à la même période de 2020.

La Chine a construit en Afrique plus de 6.000 km de voies ferrées et de routes respectivement, ainsi que près de 20 ports et plus de 80 grandes centrales électriques. Les 200 000 kilomètres de fibre optique installés par la Chine sur le continent africain constituent un vaste réseau de communication qui relie étroitement les pays de la région. Tout cela a stimulé le processus d’industrialisation de l’Afrique et a renforcé sa capacité à se développer de manière indépendante.

En ce qui concerne l’amélioration du bien-être du peuple africain, la Chine a contribué à la construction de plus de 130 installations médicales, 45 gymnases et plus de 170 écoles. Durant ces 21 dernières années, les 21 000 médecins chinois envoyés dans 48 pays africains ont traité plus de 220 millions de patients africains. La Chine a signé des lettres d’intentions de coopération avec 38 pays africains pour mettre en place le mécanisme de coopération hospitalière Chine-Afrique. Depuis 2016, la Chine a formé plus de 200.000 personnes venant des pays africains à diverses professions, ce qui a donné une impulsion importante au développement économique et social de l’Afrique.

Dans la lutte conjointe contre la Covid-19, la Chine a fourni des assistances médicales, sous forme d’aide matérielle et de vaccins, à 53 pays africains et à l’Union africaine. Des experts médicaux chinois ont été envoyés dans 17 pays africains pour combattre l’épidémie aux côtés des personnels médicaux locaux. Malgré les difficultés engendrées par la pandémie, près de 100 000 ingénieurs et techniciens chinois restent à leur poste pour assurer le bon fonctionnement de plus de 1100 projets de coopération. Les travaux de construction du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies, dirigés par les entreprises chinoise, ont débuté en décembre 2020. Ce qui contribue considérablement à la reprise de l’économie africaine.

Le Tchad a activement participé aux activités du FCSA depuis 2006. Sous l’impulsion du FCSA, la coopération pragmatique entre la Chine et le Tchad se poursuit à pas assuré et a obtenu des résultats encourageants et tangibles: la coopération gagnant-gagnant dans l’exploitation et l’exploration en avale et en amont du pétrole avec de grands investissements par la CNPC, surtout l’établissement de la Raffinerie qui a réalisé l’indépendance tchadienne du carburant; l’électrification phase I de la ville de N’Djamena; le Palais de la Démocratie; la Maison de la Femme, etc.

En 2018, le feu Président Idriss Déby Itno a conduit une délégation au Sommet de Beijing du FCSA et s’est entretenu avec le Président Xi Jinping en marge du Forum, ce qui a marqué un jalon dans l’histoire des relations sino-tchadiennes. Dès lors, un grand nombre de nouveaux projets de coopération ont été mis en œuvre. La première pierre du stade national du 8 août a été posée sous la présidence du feu Président. Le projet de modernisation des infrastructures et des communications électroniques a été officiellement lancé en 2020 et cette année, les travaux du Centre National des Données touchent à sa fin. Plusieurs bâtiments de l’Ecole des Métiers ont déjà pris forme. Le premier Institut Conficius au Tchad a été inauguré à l’Université N’Djamena. La signature de l’Accord de jumelage entre la ville de Chongqing et N’Djaména ouvre un nouveau chapitre de coopération locale entre nos deux pays. Et pour convaincre la pandémie Covid-19, la Chine a été le premier pays à octroyer des vaccins au Tchad, ce qui a été hautement salué par le peuple tchadien. L’amitié sino-tchadienne repose désormais sur une base populaire encore plus solide.

Cette année, le 8ème Conférence ministérielle du FCSA se tiendra les 29 et 30 novembre à Dakar, capitale du Sénégal. Sous le thème « Approfondir le partenariat sino-africain et promouvoir le développement durable pour bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère », la Conférence rassemblera les représentants chinois et africains pour évaluer la mise en œuvre des résultats du Sommet de Beijing du FCSA de 2018 ainsi que le bilan de la coopération solidaire sino-africaine dans la lutte contre la COVID-19, et déterminer l’orientation des relations sino-africaines pour les trois années à venir. Ayant confiance en l’avenir prometteur de la coopération sino-africaine, la Chine est disposée à travailler étroitement avec ses amis africains au sein de cette conférence pour resserrer ses liens d’amitié avec les pays africains et promouvoir ainsi un plus grand développement des relations sino-africaines.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here