Conflit à l’extrême nord du Cameroun : plus de 30 000 personnes en fuite vers le Tchad

0
44

Les violences intercommunautaires à Kousseri dans l’Extrême-Nord du Cameroun ont fait au moins une vingtaine de morts. Si le calme est revenu, les causes du conflit demeurent.

Les affrontements entre pêcheurs et bergers dans le département du Logone-et-Chari ont fait au moins une vingtaine de morts et une trentaine de blessés graves, évalue le HCR. Des villages ont été réduits en cendres. Les violences qui ont débuté dimanche 5 décembre se sont poursuivies mercredi à Kousséri. La situation est toujours volatile dans l’Extrême-Nord du Cameroun. Plus de 30.000 personnes ont ainsi gagné le Tchad voisin. Les violences ont conduit des milliers de personnes à se déplacer à l’intérieur du pays. Selon nos informations, c’est l’accès aux ressources naturelles qui explique ces violences.

Pour rappel, en août dernier, 45 personnes avaient été tuées et plusieurs dizaines d’autres blessées dans des affrontements intercommunautaires entre pêcheurs et bergers, toujours dans la même ville. Plus de 20.000 Camerounais avaient alors trouvé refuge au Tchad et 8.500 ne sont toujours pas encore rentrés chez eux, selon le HCR. Les affrontements entre ces deux communautés avaient éclaté à la suite de disputes au sujet de la gestion et de l’accès à l’eau, selon nos sources.

 Yonwa Maïlébélé 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here