A LA UNE

Semaine national de l’arbre: 35 000 pieds de plants mis à terre dans le Guéra

Le Gouverneur de la province du Guéra, Sougour Mahamat Galma, a lancé le samedi 10 septembre 2022, les activités de la Semaine nationale de l’arbre, édition 2022 à Mongo. C’est sous le thème « le reboisement familial ».

Durant cette semaine, 35 000 pieds des plants de différents espèces seront mis à la disposition de la population. C’est une initiative de la délégation provinciale avec l’appui du gouvernorat. Le délégué de l’Environnement, Ahmat Kachalla Kasser, a relevé qu’il n’est pas question de planter et de laisser à la merci de la nature, mais plutôt de s’investir à sa protection. « Vous conviendrez avec moi que la protection de l’Environnement et la lutte contre le changement climatique ne sera possible que s’il y a le reboisement. Le renouvellement et la bonne gestion durable de notre biodiversité passe toujours par le reboisement. La nature est vraiment très fragile et sensible au réchauffement climatique. Nous disposons d’une couche de population vulnérable et impuissante face au caprice du méfait du changement climatique », rappelle-t-il.

Ahmat Kachalla Kasser a saisi l’occasion pour exprimer les besoins en recrutement du personnel d’appui pour l’aider dans l’épanouissement et développement des centres de production des plants dans les cinq (05) départements de la province du Guéra.

Le Gouverneur de la province du Guéra, Sougour Mahamat Galma, a situé la nécessité de cette opération dans un contexte de vulnérabilité dans la bande sahélienne. « La zone sahélienne, malgré le haut potentiel de son secteur Agro-Sylvo-Pastoral, reste vulnérable aux chocs et risques climatiques qui continuent de fragiliser ses systèmes de productions. Pour répondre à ces préoccupations, le gouvernement tchadien et ses partenaires ont jugés utiles que cette année soit une année de reboisement familial d’où un Tchadien un Arbre ! ». Cette stratégie selon lui, vise à renforcer le système de protection des plants afin d’intégrer l’adaptation aux changements climatiques dans les ménages et de minimiser à moyen et à long terme les méfaits de la sensibilité du climat.

 

À propos de Henry Badoum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.