A LA UNE

HGRN : la rareté des pièces de monnaie divise

Au Centre hospitalier universitaire la Référence nationale, se procurer le carnet pour la consultation est un casse-tête chinois si l’on ne dispose pas des pièces de monnaie de 150 F cfa sur soi. Problème, le prix unitaire du carnet de consultation est fixé à 5150 F cfa.

Il est 8 heures, nous sommes devant l’un des 8 guichets du Centre hospitalier universitaire la Référence nationale (CHURN) dédiés au payement des frais de consultation et des examens. Nous assistons à une altercation entre un caissier et un patient venu se faire consulter. « Je suis tellement souffrant et suis venu me procurer le carnet pour la consultation ». Quel est le problème, interroge-t-on. « J’ai tendu au caissier deux billets de 5000 et de 500F CFA afin qu’il y déduise les 5150 F CFA et me restitue mes 350 F CFA restants. Celui-ci me répond sèchement qu’il ne dispose pas de monnaie et que j’aille la chercher. Pourtant j’ai vu certains patients prévoyants qui m’ont précédé dans le rang lui remettre des pièces. Et si je sors du rang pour aller hors de l’hôpital chercher la monnaie, je perdrai mon rang et il faut encore s’aligner de nouveau devant l’un des guichets pour se faire servir. Pendant ce temps, pour le cas des patients accompagnés, celui-ci se tord de douleur à côté en attendant ce précieux sésame qui donne accès au médecin », s’indigne ce patient.

Le problème de la rareté des pièces de monnaie n’est pas un problème particulier au CHURN, c’est un problème général à travers tout le pays. C’est pourquoi les responsables de ce grand établissement sanitaire sont interpellés afin qu’ils revoient soit à la hausse ou à la baisse le frais de consultation fixé à 5150 FCFA ? Le plus simple est l’arrondir à 5000F CFA. Cela permettra sans nul doute d’anticiper sur les conflits qui naissent au quotidien dans cet hôpital entre caissiers et patients à cause des jetons de 150 F CFA.

Serge Nekoulko Nadjingar

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Social : L’UST plaide pour un traitement raisonnable

L’Union des Syndicats du Tchad (UST), menace d’aller en grève sèche et illimitée si ses …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.