Armée : le Génie militaire Au service de la population

L’armée est considérée de nos jours par l’opinion comme un réservoir des personnes sans formation et sans culture générale à cause du comportement brutal de certains éléments faisant partie de son effectif. Cette stigmatisation est la conséquence des recrutements au sein de la “grande muette” des personnes qui ne respectent pas un certain nombre de critères de sélection. Pourtant il existe au sein de l’armée des structures qui apportent un démenti à ces préjugés.  

« wouledi da man yarfa cheui fi likole, aktiba oussouman fi askar », entendez par là mon fils ne vaut rien à l’école, il faut le recruter dans l’armée, tel est le propos que certains parents ne cessent de dire lorsqu’ils veulent se débarrasser de leurs progénitures peu enclins aux études. Or l’armée ne doit pas être transformée en réservoir de personnes sans niveau intellectuel, pour infirmer cette stigmatisation dont ce métier noble fait l’objet. En réalité toute armée doit disposer d’une élite avec des compétences intellectuelles, techniques et les recrutements doivent se faire sur la base d’un cursus scolaire.

Au Génie Militaire par exemple, il y a tous les corps de métiers existants dans le civil et l’exercice de ces professions exigent un background intellectuel. Au sein du Génie comme son nom l’indique, on trouve tous les métiers qui font appel Aux connaissances et à des savoir-faire techniques. Le Génie renferme des architectes, des ingénieurs en construction, des agronomes, des menuisiers, des électriciens, etc. Ces ingénieurs et architectes sont beaucoup plus spécialisés dans la construction des infrastructures de défense militaire, des fortifications, des camps militaires, des casernes et autres.

Un engagement humanitaire

Le Génie Militaire est spécialisé dans l’appui à la mobilité et à la contre mobilité des unités sur le théâtre des opérations. Face à des situations compliquées lors d’une opération sur le terrain, c’est le rôle du Génie de soutenir les unités engagées en déblayant le terrain pour permettre le mouvement de ces unités et en posant des obstacles à l’ennemi. C’est l’œuvre de la composante génie-combat du génie militaire Il assume également la mission de sécurisation civile et de sauvetage et d’aide à la protection civile. On a par exemple le groupement des sapeurs-pompiers militaires dont la mission principale est de se charger de la sécurité incendie d’infrastructures militaires. En cas d’incendie d’un camp militaire ou d’un dépôt de munitions par exemple, c’est la responsabilité du Génie Militaire de gérer cette situation. Ce groupement peut aussi intervenir en cas de survenance d’un incendie dans un quartier à la rescousse de la municipalité lorsque celle-ci est débordée.

Un groupement exemplaire

Dans l’après-midi du 13 octobre, le génie militaire sur instruction des plus hautes autorités du pays s’est déployé avec ses moyens matériels pour venir en aide à la population victime des inondations. Le Génie est intervenu sur deux fronts. D’une part, il a renforcé les digues qui ont été fragilisées par les eaux dans certains endroits pour les colmater afin de contenir la progression de celles-ci. D’autre part, le génie militaire a assuré le transfert des personnes sinistrées se retrouvant hors de leur habitation et vivant en bordure des voies bitumées vers des sites d’accueil. Le Génie a, par ailleurs, aménagé ces sites pour sinistrés. Le premier site aménagé est celui de Toukra suivi de celui de Koundoul. Pour réaliser ce travail humanitaire, le Génie a dû mettre à contribution ses moyens de transport, les camions plateau et de la Direction générale de la réserve stratégique (DGRS). Cet acte humanitaire est apprécié par la plupart des bénéficiaires et ceux qui, à première vue des hommes en treillis, on confondu cette unité à une force de répression.

Le Génie Militaire Tchadien dispose des unités agricoles installées dans différentes zones notamment à l’entrée de la ville d Bongor dans la province du Mayo-kebi est, à Baltram dans la province du Lac et à Bokoro dans le département de Dababa où le Génie exploite des centaines d’hectares pour la production du riz. Ces unités agricoles contribuent à l’autosuffisance alimentaire de la population. Les activités du Génie Militaire du Tchad viennent aussi contredire les préjugés et la fausse image que l’opinion nationale se fait de son armée.

Serge Nekoulko Nadjingar

 

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Portrait: Gal Mahamat Achakir Youssouf, le choix d’un métier par vocation

Le Général Mahamat Achakir Youssouf, c’est de lui qu’il s’agit. Un officier supérieur de l’Armée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *