A LA UNE

Goré : la revitalisation des soins de santé primaire

De l’hôpital de district de Goré au centre de santé Beureuh en passant par Amboko, l’Unicef apporte un appui financier et technique  dans la formation des relais communautaires et des agents de santé communautaire.

Selon Dr Kébféné Moundiné spécialiste de la santé maternelle et néonatale de Unicef Moundou, l’enquête démographique de santé montre que tous les indicateurs de santé se sont améliorés mais la mortalité néonatale est restée statique. C’est dans ce cadre que l’Unicef appui le gouvernement Tchadien à réduire le taux de mortalité en soutenant les hôpitaux, les centres de santé en matériels de réanimation et autres.

Le médecin chef de district de Goré, Kadébé Ouhong, a mis l’accent sur le soutien des unités ambulatoires, la protection des enfants et la délivrance des actes de naissance. Il a cependant évoqué le problème d’énergie et le nombre insuffisant des sages femmes. A Amboko où est installé le tout premier camps qui a accueilli les réfugiés Centrafricains et retournés, l’Unicef a construit des infrastructures d’eau et d’assainissement dans quelques ménages.

Au centre de santé Beureuh, l’Unicef prend en charge la malnutrition aigüe sévère des enfants de 6 à 59 mois avec les aliments thérapeutiques prêt à l’emploi. Les agents communautaires ont été formés et sont rémunérés pour les activités de prévention et de dépistage précoce de la malnutrition. Pour la chargée de programme nutrition Unicef Moundou, Mme Tchitchiou  Agolom, le centre de santé du camp des réfugiés de Beureuh est également fréquenté par les populations hôtes.

Newingar Minguéngué Jacqueline

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Boissons alcoolisées : Les femmes enceintes encourent de gros risques

Malgré les conseils des médecins interdisant la consommation de l’alcool aux femmes enceintes, bon nombre …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *