A LA UNE

Musique : Klams D rappe la patience et l’amour

Avec foi, l’on est capable de soulever une montagne renseignent les saintes écritures. C’est le cas du rappeur Klams D qui est en phase de mettre sur le marché un single de trois (03) titres malgré les difficultés. Passionné de la musique, l’artiste est passé par tous les chemins pour réaliser son rêve.

Avec un single de trois titres, Klams D a passé au crible les maux qui marquent la société tchadienne d’aujourd’hui. Pour espérer atteindre le public, le rappeur a choisi les dialectes tchadiens notamment le sara et l’arabe local. Le premier titre « A kinga be », littéralement « Tu auras encore » est une interpellation à l’endroit d’une jeunesse pressée de réussir. Selon l’artiste, si la vie est une course, elle ne demeure pas moins une épreuve de patience. De fait, Klams D soutient que la patience et la constance doivent être des valeurs cardinales qui orientent toute quête de réussite. Par la même occasion, Klams D déconseille la convoitise dans l’inaction et l’oisiveté. Pour illustrer son argument, l’homme est revenu sur sa propre vie ; lui qui a su attendre son heure pour enfin avoir un produit à proposer au public.

Avec le deuxième titre « Tu ne veux que j’avance », le ton est monté d’un cran pour fustiger la jalousie de l’être humain. En ces temps qui courent, l’homme démontre, en plein jour, qu’il est vraiment un être versatile. « Aujourd’hui, avance l’artiste, si tu ne fournis pas d’efforts on te critique. Mais lorsque tu te bats et que tu sors la tête de l’eau, ces mêmes personnes souhaitent ta chute par pure jalousie ». Ainsi dit, il demande aux uns et aux autres « de dominer ce sentiment néfaste » pour savoir attendre leurs heures de gloire et encourager les belles initiatives et les efforts des autres.

Le troisième titre du single traite la question de l’amour charnelle. « Man i ngone ngar » ou « je suis de la lignée royale » en sara évoque l’amour impossible entre un prince et une femme de son cœur. Le prince chante ainsi pour une femme qu’il n’a pas pu épouser en se disant que malgré tout il reste le prince et qu’il fera tout pour reconquérir sa dulcinée.

Comme un cri de cœur, Klams D a fait part des difficultés qu’il a traversées pour réaliser son single. Elles sont d’ordre matériel et financier. Cependant, tout en appelant à l’aide des sponsors, des bonnes volontés et de l’Etat, l’artiste invite ses pairs à croire en eux, à ceux qu’ils font pour faire éclore la musique tchadienne.

Blaise Mbaïadoumbeye

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Humour : Abba Ngol promet un spectacle époustouflant

Prélude à son spectacle du 11novembre prochain, l’artiste humoriste et par ailleurs  ambassadeur du rire …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *