A LA UNE

Période de crudité : l’appétit n’exclut pas l’hygiène

La population n’djaménoise profite en cette période de l’abondance des légumes sur les marchés et dans de nombreux points de vente. Ce qui permet à de nombreuses personnes d’enrichir le bol alimentaire. Mais, le non-respect de l’hygiène pendant la préparation de ces légumes est à déplorer.

Les légumes tels que la laitue (communément appelée salade), la tomate et le concombre sont moins chers.  Ces aliments proviennent de la ville d’Abéché, des cultures maraichères développées tout autour de la capitale. Avec  50F, 100F et 150F, l’on peut s’en procurer.  Ces aliments sont riches en vitamines A, K, B9 et C ainsi que du fer, du manganèse et d’un important pouvoir antioxydant très utile à l’organisme.

Malheureusement, les conditions d’hygiène ne sont pas souvent respectées par les populations. Sous informés ou négligents, bien des individus mangent ces légumes sans les nettoyer ou se nettoyer les mains comme il se doit. Certaines personnes en consomment sans les laver avec de l’eau de Javel pour diverses raisons. Pour les unes, la présence de ce produit altère le goût.  C’est le cas de Kaltouma Brahim : « l’eau de Javel laisse une odeur quand je l’utilise pour laver les légumes. Je lave mes légumes avec de l’eau simple et ça donne un bon goût ».  Pour Lagmé Hassan, les règles élémentaires d’hygiène sont prioritaires, selon elle, une fois avoir acheté  ces légumes, « je les coupe avant de laver avec de l’eau de javel et je laisse pendant 3 minutes avant de frictionner pour manger », explique-t-elle.

Autre chose, selon les cultivateurs de ces légumes, ils utilisent souvent des engrais pour enrichir le sol. Pour Tchindandi Jonas, l’un d’entre eux. « Je mets les bouses de moutons sous les racines pour qu’elles se développent rapidement. Je mélange l’eau avec l’insecticide, landrine pour arroser mes légumes pendant un mois. Par manque d’eau de pluie, j’utilise l’eau de la Société tchadienne des Eaux (STE) ». Tchindandi Jonas se dit surpris d’apprendre que ces légumes ne sont pas lavés convenablement avant toute consommation. « Une fois, en enlevant ces légumes, j’ai  observé la présence des termites vertes comme les feuilles de ces légumes » confie-t-il.

S’agissant des précautions d’ordre hygiénique, Mahamat Abdelkerim Ahmadaye, Directeur de la Nutrition et de Technologie Alimentaire souligne que « je recommande à la population de mettre 2 à 3 gouttes d’eau de Javel sur 1 litre d’eau et tremper les légumes pendant 2 à 3 minutes, les rincer avant de les mélanger et l’appliquer sur les aliments. Les engrais et les pesticides qu’utilisent les cultivateurs sont néfastes pour la santé humaine. Car, ces produits chimiques provoquent des maladies telles que : l’indigestion alimentaire qui évolue par la diarrhée, des maladies mortelles comme le cancer et autres. L’utilisation de 10%  du sel de cuisine permet de conserver ces aliments », conseille-t-il.

Danhrée Hormo Florisse(Stagiaire)

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Campagne « ASSEZ » : Une réponse de World Vision face à la faim

La campagne « ASSEZ » de World Vision est lancée au Tchad, le lundi 27 mai 2024 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *