Ph/Abdallah Youwa

Scolarisation des enfants : concilier éducation et promotion de la paix

La fondation Acra et le ministère de l’Education nationale et de la Promotion civique ont organisé ce matin à l’hôtel Radisson Blu, la cérémonie officielle de lancement de la 12ème édition de la campagne nationale en faveur du droit à l’éducation et de la promotion de la paix.

Placé sous le thème « Aller à l’école dans un milieu de paix c’est mon droit. Tu ne le touches pas », cette campagne s’étalera sur un mois. Les zones concernées par celle-ci sont, la ville de N’Djaména et les provinces du Logone oriental, du Logone occidental, du Mandoul, du Moyen-chari, du Salamat, du Ouaddai, du Borkou, du Kanem et du Lac. Cette campagne organisée chaque année et dont la première édition a eu lieu en 2011 est motivée entre autres par la démotivation des parents due au manque des opportunités d’emploi, les perspectives pour l’éducation tertiaire non optimistes à cause des moyens limités des parents, la fragilité du tissu économique et sociale obligeant à faire des choix au détriment des enfants et de leur éducation, le phénomène de mariage précoce.

Le but visé par cette campagne, d’après le représentant légal de la fondation Acra au Tchad, Sandro Philipili, est de sensibiliser le grand public sur l’importance de l’éducation des enfants et de les maintenir à l’école jusqu’au niveau secondaire voire supérieur. Sandro Philipili de rappeler que l’éducation est un droit humain qui doit être accessible à toutes les personnes sans aucune discrimination.

Ph/Abdallah Youwa

Depuis des décennies, la Fenapet est un partenaire privilégié de l’Etat et des partenaires sociaux dans le fonctionnement du système éducatif tchadien, rappelle Mme Djimtourdé Nednar Hélène, trésorière générale adjointe de la Fédération nationale des associations des parents d’élèves du Tchad (Fenapet). Cette relation, ajoute-t-elle est une force probante et d’impulsion du système éducatif tchadien. Elle créé des écoles, forme, recrute et finance les enseignants, explique-t-elle.

Du côté du représentant du ministre de l’Education nationale et de la Promotion civique, Doumkel Mbondobé d’affirmer que cette initiative de la fondation Acra et ses partenaires est à saluer à sa juste valeur car, souligne-t-il, elle répond au vœu qu’expriment les plus hautes autorités pour l’éducation et la formation de nos progénitures. Doumkel Mbondobé de renchérir que le thème de cette campagne procède de cette dialectique.

Serge Nekoulko Nadjingar

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

« L’école est et demeure le premier mari de la fille », Kossenda Bouba, sociologue (Dossier 3/3)

La scolarisation des filles constitue un réel défi auquel l’on doit se soucier. La sociologue …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *