A LA UNE

Conférence des gouverneurs : Arrimer les provinces aux actions gouvernementales

Après la mise en place du présidium chapeauté par Goundoul Vikama par ailleurs, Secrétaire général du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation. L’après-midi de ce vendredi 03 février 2023 a été riche en communications faites par quelques ministres.

Chaque chef de département ministériel fait en 20 minutes un diagnostic objectif des maux qui minent son secteur, évoque les réalisations avant d’aborder les perspectives d’avenir. L’éducation nationale, la santé publique, les finances, l’action sociale, la sécurité publique, l’élevage et l’agriculture pour ne citer que ces ministères ont fait part de leurs attentes vis à vis des gouverneurs dans leur localité respective. Une mobilisation consensuelle est demandée par tous les ministères pour redorer le blason des secteurs prioritaires. Le renforcement des ressources humaines, une forte décentralisation des finances, des ressources matérielles est également souhaitée. L’occasion pour certains ministres de lever un pan de voile sur certaines réalités. C’est le cas d’Ahmid Taher Nguilin qui a laissé entendre que la décentralisation ne consiste pas seulement à créer les unités administratives mais aussi et surtout à décentraliser les ressources financières.

Amina Priscille Longoh de son côté déplore le difficile accès des femmes au foncier et le non respect des droits des enfants et des personnes vivant avec un handicap. « Alors que tous nous avons été enfants avant de devenir ce que nous sommes » martèle t-elle.

Moussa Kadam après une profonde analyse du système éducatif, demande aux gouverneurs et aux différents délégués de l’éducation d’être plus regardants dans la gestion des ressources humaines. Pour lui, l’école est une des premières institutions de la République. Elle transmet les valeurs républicaines et humaines. L’éducation est le fondement de la vie en société. Raison de plus pour tous ces responsables de lui accorder une attention toute particulière.

La plupart des actions engagées par le gouvernement n’ont bonne presse qu’à N’Djamena. Passé les limites de la capitale, elles ne sont ni connues ni appliquées. Cette grand-messe est saisie par  certains membres du gouvernement pour dire leurs quatre vérités et encourager les gouverneurs à prendre le taureau par les cornes.

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Campagne référendaire : Laoukein Kourayo Médard « arme » le Logone Occidental pour le « OUI »

Le chef de mission pour le Logone Occidental, le ministre d’Etat,  ministre  de la Production …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *