Afrique centrale : la BDEAC lance un emprunt obligataire pour le financement des projets de développement

L’emprunt obligataire multi-tranches par appel public à l’épargne « BDEAC (6,20 % – 5,95 % – 4,70 %) net 2024-2031 » est ouvert aux souscripteurs du 04 au 22 mars 2024. Il est officiellement lancé par le ministre tchadien des Finances, du Budget et des Comptes publics, Tahir Hamid Nguilin en présence du président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale, Dieudonné Evou Mekou et du ministre tchadien de l’Economie, Mahamat Assouyouti Abakar.

Ministre tchadien des Finances

Cet emprunt de 50 milliards Fcfa est la 1ère phase d’un programme de 100 milliards Fcfa. La souscription obligataire est de 10 000 Fcfa et la souscription minimale est de 10. L’objectif de l’opération est de financer les projets du Plan stratégique AZOBE 2023-2027. D’après la documentation, les titres de la BDEAC étant exonérés d’impôts et des taxes dans l’ensemble des pays de la CEMAC, les investisseurs qui achèteront les titres bénéficieront d’une garantie de rentabilité, de sécurité et de liquidité.

Président de la BDEAC

Selon les orientations stratégiques du plan AZOBE , il est prévu des investissements dans les domaines de développement. « Dans le domaine des infrastructures routières, contribuer à l’aménagement et au bitumage de 2 500 de route et autoroutes nationales et d’intégration régionale. Dans le secteur social, le financement de la Banque devraient contribuer à accueillir près de 20 000 élèves au primaire, au collège et au secondaire à travers la construction des salles de classe.  Ils devraient également faciliter l’augmentation des capacités litière de nos hôpitaux  avec 1 000 unités supplémentaires. Il est aussi prévu l’accès à l’eau potable à 2 millions de personnes pendant les infrastructures de production électrique à financer permettra l’accès à une énergie décarbonnée à près de 3 millions de personnes », a expliqué le président de la BDEAC, Dieudonné Evou Mekou. Les financements vont contribuer à créer plus de 2 500  emplois dans la zone CEMAC.

Face aux investisseurs, le ministre des Finances, du Budget et des Comptes publics, Tahir Hamid Nguilin, par ailleurs président du Conseil d’administration de la BDEAC, a sollicité l’engagement de tous. Il a souligné que la BDEAC doit être 1er outil de développement de l’Afrique centrale. Il a cité plusieurs exemples d’avantages dont le prêt dans la monnaie locale.

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Promotion des « MADE IN CHAD »

Dans le cadre des efforts visant à promouvoir le ciment produit localement au Tchad, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *