Aïd Al-Adha : “Aprennons la bonne conduite de l’Islam et du vivre ensemble”

A l’instar des autres fidèles musulmans du monde, la communauté musulmane tchadienne a célébré le mercredi 28 juin 2023, l’Aïd Al-Adha  Al-moubarak communément appelée fête de “Tabaski”. La cérémonie de prière s’est déroulée à la grande mosquée Roi Fayçal de N’Djamena en présence du président de la République, Mahamat Idriss Deby Itno. La prière rituelle a été dirigée par l’imam 1er adjoint de la grande mosquée, Ahmat Abakar Wallar Modou.

L’Aid Al-Adha Al-Moubarak, est une occasion pour les musulmans d’implorer Dieu et immoler un mouton suivant leurs moyens et le rite religieux. A la grande mosquée Roi Fayçal, ils sont des milliers à venir préndre part à la grande prière consacrée principalement de deux Rakats. L’imam Ahmat Abakar Wallar Modou, a orienté son sermon  vers l’actualité. Les récurrents et sanglants conflits intercommunautaires dans les provinces, les exactions au Soudan entre les deux généraux qui ont fait plusieurs morts et des réfugiés accueillis sur le sol tchadien, la marche de la transition, la préservation de la paix et l’assistance aux couches vulnérables et démunies.

Il a saisi l’occasion pour rendre grâce à Allah, le Tout Miséricordieux de préserver le Tchad du bain de sang avant d’expliquer le sens de la tabaski et attirer l’attention de la communauté musulmane sur la bonne conduite recommandée par l’islam et le Messager d’Allah. L’imam a insisté sur la bonne foi, la crainte d’Allah et l’esprit de solidarité entre les filles et les fils du Tchad.

Sur la situation au Soudan, l’Imam salue les efforts du gouvernement en accueillant plusieurs milliers de réfugiés soudanais qui ont fui les exactions sanglantes. Selon Abakar Wallar Modou, cet accueil de réfugiés coûte excessivement cher au gouvernement et ses partenaires nationaux et internationaux. Il demande à ceux qui ont les moyens d’épauler le gouvernement de Transition dans la prise en charge des réfugiés et aussi de penser aux pauvres, aux orphelins et aux personnes nécessiteuses.

“Priez Dieu en tout lieu pour que la paix, le vivre ensemble et la cohabitation pacifique s’installent davantage dans le pays afin de contrer définitivement les conflits intercommunnautaires  qui affectent la communauté tchadienne dans les différentes provinces.  Vous devez avoir un comportement exemplaire, car l’islam est par l’essence la paix, le pardon, la générosité et la bonne foi. Chacun doit être un éducateur social et non un initiateur de troubles sociaux pour alimenter les conflits ethniques”, a relevé l’imam.

Abakar Gombo Doungous

À propos de ATPE

Vérifier aussi

المسلمون في تشاد يستقبلون شهر رمضان المبارك

استقبل المسلمين في البلاد كغيرهم من المسلمين في دول العالم الإسلامي شهر رمضان المبارك للعام …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *