A LA UNE

Bitumage des rues : L𝐞 m𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭ère 𝐝𝐞𝐬 𝐈𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 et la Mairie s’engagent pour la réussite des travaux

L𝐞 m𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐈𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐮 𝐃é𝐬𝐞𝐧𝐜𝐥𝐚𝐯𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭, Aziz Mahamat Saleh, 𝐚 𝐞𝐮, l𝐞 jeudi 𝟐𝟓 𝐣𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟒, 𝐮𝐧𝐞 𝐫é𝐮𝐧𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐥𝐞 𝐌𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐞 𝐝𝐞 𝐍’𝐃𝐣𝐚𝐦𝐞𝐧𝐚, 𝐁atchiret 𝐅atimé 𝐇anana 𝐃ouga 𝐚𝐟𝐢𝐧 𝐝’é𝐜𝐡𝐚𝐧𝐠𝐞𝐫 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐫𝐨𝐛𝐥è𝐦𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐧𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫é𝐬 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥𝐞 𝐜𝐚𝐝𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐫𝐨𝐣𝐞𝐭𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐯𝐨𝐢𝐫𝐢𝐞𝐬 𝐮𝐫𝐛𝐚𝐢𝐧𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐬 𝐞𝐭 𝐝’𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞𝐭𝐢𝐞𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐮𝐞𝐬 𝐛𝐢𝐭𝐮𝐦é𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐯𝐢𝐥𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐍’𝐃𝐣𝐚𝐦é𝐧𝐚.

Quelques chantiers de bitumage des rues à travers la capitale connaissent des difficultés de libération des emprises, une difficulté majeure qui empêche l’avancement des travaux et que le ministre souhaite résoudre avec la collaboration de la Mairie centrale de N’Djaména. Ces problèmes sont rencontrés notamment dans les travaux de bitumage de la rue Idriss Miskine au quartier Guinébor dans le 1er arrondissement et du boulevard Bézo, traversant le quartier Ridina, dans le 5e arrondissement.

Le déguerpissement des habitations cause un réel problème pour le démarrage des travaux de bitumage du Boulevard Bézo et d’ailleurs les indemnisations faites en 2011 sont en surévaluation. Les riverains squattent la voie publique en construisant des habitations dans l’optique d’être compensés. Un des cas d’exemples est celui d’un individu sur la rue Idriss Miskine, à Guinébor, qui a entreprit récemment des travaux sur l’emprise de la rue. Une situation qui ne favorise point l’avancée des travaux.

Un autre point abordé avec l’équipe de la Mairie est celui de l’empêchement du branchement des candélabres (éclairage public) sur une rue nouvellement bitumée au quartier Farcha. Le local du transformateur électrique se trouvant sur un espace public devant une concession où le propriétaire terrien empêche que soit mis en service ledit transformateur. Cette situation perdure déjà depuis un an.

Répondant aux points énumères ci-haut, la Mairie laisse savoir qu’elle se retrouve parfois face à des documents judiciaires brandis par les propriétaires terriens, une situation qui frêne souvent les actions de déguerpissement. Pour juguler cette situation, un comité mixte sera mis en place pour résoudre toutes ces difficultés rencontrées.

En ce qui concerne les autres points débattus entre les deux parties, le Ministre des Infrastructures et Madame le Maire, l’on note la problématique du déversement des eaux usées sur les rues bitumées au quartier Mardjan-Daffack ainsi que le problème d’exploitation de la carrière de remblais par l’entreprise CGCOC Group où la commune du 1er arrondissement exige le payement des taxes communales. La convention signée entre le Ministère des Infrastructures et la Mairie de la ville de N’Djaména le 10 janvier 2023 a été discutée. Dans cette convention, le Ministère des Infrastructures appuie la municipalité dans l’exercice de ses fonctions à travers des subventions.

Appréciant cette fructueuse rencontre pouvant booster le développement urbain, Madame le Maire de la ville de N’Djaména dit prendre note et s’attèlera pour résoudre et prendre en compte les orientations issues de la réunion.

Source : Ministère des Infrastructures

 

À propos de ATPE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *