A LA UNE

Fête de travail : La CGTU-TCHAD met en évidence la cherté de vie

Dans le cadre des festivités du 1er mai 2024 marquant la Journée Internationale du Travail, la Confédération Générale des Travailleurs Unis (CGTU-TCHAD) a célébré sous le thème « Des Actions énergétiques et pérennes  des mandants  tripartites  pour renforcer la paix, la stabilité et la cohésion  sociale sur le lieu de Travail et dans notre pays.»  Après le défilé,  ledit syndicat  s’est retrouvé à la maison de la culture Baba Moustapha pour présenter son cahier des charges qui comprend quelques points saillants.

La CGTU-TCHAD porte à la connaissance du gouvernement et du patronat, le contenu du cahier des charges et plaide par le dialogue  pour leurs pleines réalisations. Ces doléances sont , entre autres, maintenir  un dialogue permanent, constructif  et fructueux pour résoudre de façon  durable  et définitive  les problèmes  de l’enseignement Public ; mettre  en place des mécanismes appropriés et prendre des mesures  énergétiques et contraignantes  pour résoudre  la cherté de vie ; établir  des contrats de travail écrits  aux travailleurs et travailleuses  des société privés  formelles à l’embauche afin de sécuriser  l’emploi ;  déclarer systématiquement tout employé  à la Caisse Nationale  de Prévoyance Sociale (CNPS) afin de bénéficier de ce service ;  construire de nouvelles infrastructure  sociales  dans les zones à forte densité ; réaménager  les infrastructures sociales déjà vétustes en état de délabrement avancé etc.

Pour la vice-présidente de la CGTU-TCHAD, Aché Mahamat Hassan Mbodou, malgré les multiples  efforts à un dialogue  constructif sur le lieu de travail, les conflits  sont toujours  récurrents.  C’est pourquoi, indique- t-elle les mandats tripartites doivent faire la promotion de la paix  leur priorité, reconnaissant que les conflits  peuvent  produire  le pire. Les troubles  et les conflits  restent l’ennemi commun a-t-elle ajouté.  Aché Mahamat Hassan Mbodou poursuit en relevant que toutes les actions doivent concourir  à la promotion d’un monde du travail meilleur basé sur la paix sociale, le progrès  et la cohésion  professionnelle, le progrès des sociétés et entreprises ainsi que sur l’épanouissement des travailleurs et travailleuses.

Elle n’a pas perdu de vue la question de la cherté de vie qui mérite que l’on en parle afin d’alléger la souffrance des couches vulnérables. Une paix durable dans le monde de travail et dans le pays passera inéluctablement par l’application  et le respect strict  de la législation en matière de travail, l’amélioration des conditions vitales des travailleurs  et travailleuses, le dialogue sociale, la justice au travail, la lutte contre la corruption, relève-t-elle.

La vice-présidente de la CGTU-TCHAD, Aché Mahamat Hassan Mbodou mentionne que la solidarité tripartite est un impératif de vivre en harmonie dans le monde de travail. Ainsi, les partenaires  du monde de travail doivent s’unir  pour défendre  les droits  humains pour une paix durable. Selon la vice-présidente, la CGTU-TCHAD ne ménagera aucun effort pour soutenir le gouvernement en matière d’emploi  des jeunes  et la promotion  du genre, le renforcement du dialogue, de la paix, de la stabilité et la réduction de la pauvreté.

Newingar Minguéngué Jacqueline

 

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Présidentielle au Tchad : l’ANGE dit être prête pour le 06 mai

Le rapporteur général de l’Agence nationale de Gestion des Election (ANGE), Tahir  Oloy Hassan rassure …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *