Langue arabe: l’Union générale du Tchad contre le discours de haine

L’Union générale des institutions de soutien à la langue Arabe au Tchad a organisé une cérémonie d’ouverture de la semaine nationale de la langue arabe 10ème édition, sous le thème : “Ensemble pour le renforcement de la culture du dialogue et le rejet du discours de haine”. La cérémonie est présidée par Hassaballah Mahdi Fadla ce dimanche 18 décembre 2022 à l’hôtel Radisson Blu.

Selon le président de l’Union générale des institutions de soutien à la langue arabe Hassaballah Mahdi Fadla, la célébration de la langue arabe est un évènement national, africain et mondial qui tire sa source en Afrique. Du fait que l’arabe est l’une des anciennes langue africaine écrite. Elle est aussi la langue officielle de plusieurs royaumes en Afrique.

Cette journée également célèbrée à Paris au siège de l’UNESCO à pour son thème : “la contribution de l’arabe dans la civilisation et la culture humaine”. Il réitére que cette cérémonie coïncide avec la mise en circulation des nouvelles gammes du CFA qui porte pour la première fois quelques expressions en Arabe. C’est pour le président une étape très importante car l’aspect arabe concerne particulièrement le Tchad, seul pays qui utilise l’arabe parmi ceux du CEMAC.

Le président de l’Union générale des institutions de soutien à la langue arabe au Tchad informe les autorités officiels de FCFA que la traduction arabe dans la gamme de billets nouvellement mise en circulation contient des erreurs linguistiques flagrantes, qui conduit à la transformation du sens voir celle de la monnaie conformément aux règles de l’arabe. Le président appel à l’unité de deux langues officielles en ce terme : << Mes frères francophone, l’arabe et le français constituent deux ailes de la construction et le développement de la nation et se concrétise que par l’unité, la collaboration et le respect mutuel entre arabophone et francophone>>.

Dr. Nourene Souleymane Nourene, conseiller du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de recherche scientifique et de l’innovation, chargé du bilinguisme représentant le ministre pour sa part dit que les Nations unies ont décidé en 1973, d’inclure la langue arabe parmi les langues officielles et de travail des Nations unies. Et en 2012, l’UNESCO a décidé que le 18 décembre de chaque année soit célébrée comme une journée mondiale de la langue arabe. C’est pourquoi, l’union générale des institutions de soutien à la langue arabe au Tchad commémore cette journée. D’après lui, l’Union des institutions contribue au renforcement de la culture de la Paix et à la consolidation de l’unité nationale. La langue arabe est la plus répandue dans le monde. Elle est parlée aujourd’hui par plus de quatre cents millions de personnes, affirme Dr Nourene Souleymane Nourene.

Ouangso Alain, stagiaire

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Culture : Maoudoh-Culture renforce les jeunes en art

Dans le cadre du projet FACILES (Fabrique Culturelle des Initiatives Locales d’Education et de Sensibilisation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *