Tchad: Le code électoral est adopté

Au cours d’une séance plénière officiée par la vice-présidente du Conseil national de transition (Cnt),Dr Khadija Adoum Attimer, le jeudi 22 février 2024, les conseillers nationaux ont examiné et adopté le projet de code électoral à une large majorité après une procédure de discussion immédiate.

Le projet de code électoral est adopté en procédure de discussion immédiate par 167 voix pour, 0 voix contre et 6 abstentions sur un effectif de 173 conseillers. A l’issue de la discussion générale où les conseillers nationaux ont fait des observations, apporté des amendements à l’effet d’améliorer le texte, sollicité l’éclaircissement de certains articles pour permettre le rapide à l’ordre constitutionnel, le ministre de l’Administration du Territoire Limane Mahamat a apporté des éclaircissements aux préoccupations émises.

Abordant la question de la liste unique, le ministre de l’Administration du Territoire, Limane Mahamat a fait savoir que celle-ci est tenable pour les élections présidentielles. Car dit-il, aux présidentielles, les candidats sont moins nombreux. Cependant, la liste unique n’est pas faisable pour élections législatives et locales donc, il ne s’agit pas d’un recul mais une adaptation par rapport aux expériences vécues, répond Limane Mahamat.

Étayant l’article relatif à la problématique des cautions de 500 000 fcfa pour les législatives et 10 millions pour les présidentielles que certains conseillers nationaux estiment élevées, le ministre de l’Administration du Territoire affirme que les élections ont un coût donc ramener la caution de 500 000 fcfa à 100 000 fcfa n’est pas la voie, précise-t-il. Quant à la caution de 10 millions, Limane Mahamat trouve raisonnable qu’une personne qui aspire diriger le destin de tout peuple en dispose donc cette caution est quand même raisonnable, souligne-t-il.

Parlant de l’article sur les attachés notoires, la patron de l’Administration du Territoire dit que c’est nécessaire que le candidat montre quand même qu’il a un attachement à ce terroir par le fait de naissance, du mariage, etc pour surmonter les difficultés de résidence.

En ce qui concerne la question sur la durée des élections que les uns souhaitent à ce qu’elles s’étalent sur deux jours, le ministre Limane Mahamat a éclairé que les élections doivent se tenir en un seul jour pour les sédentaires. Tandis que les nomades et les Tchadiens se trouvant à l’extérieur ont deux jours pour accomplir leur devoir civique par rapport à leur particularité. Quant au délai de campagne de 21 jours que certains conseillers nationaux jugent peu, le chef du département de l’Administration du Territoire a déclaré que les 21 jours dédiés à la campagne sont largement suffisant pour couvrir l’ensemble du territoire national. Dédié un mois pour la campagne électorale, c’est trop long et induit assez de dépenses financières.

Évoquant la question des candidatures indépendantes, le ministre Limane Mahamat a déclaré qu’il faut ouvrir les candidatures indépendantes pour toutes les consultations à condition que la loi soit respectée. Les candidatures indépendantes sont autorisées à se présenter aux présidentielles mais il leur faut des  parrainages d’où les 23 000 signatures c’est-à-dire ils doivent recueillir 1000 provinces dans les 23 provinces que compte le pays et les signataires doivent disposer d’un carte d’électeur, conclut le ministre.

Serge Nekoulko Nadjingar

À propos de ATPE

Vérifier aussi

حزب حركة الخلاص الوطني التشادية يعلن اطلاق انشطته السياسية رسميا

أعلن عصر يوم الخميس 11 من أبريل 2024، رئيس حزب حركة الخلاص الوطني التشادية المستشار …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *