CEMAC : le choc pétrolier affecte l’économie de la sous-région

Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a tenu sa quatrième session ordinaire de l’année le mardi 12 décembre 2023 en visio-conférence, sous la présidente de Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la BEAC et président statutaire. Au cours de cette session, le CPM a examiné l’évolution récente de la conjoncture économique et les perspectives macroéconomiques, tant au niveau international que sous-régional.

Au plan international, l’activité économique mondiale devrait ralentir en raison des contre-performances du secteur manufacturier dans les économies avancées, de la faiblesse du secteur immobilier en Chine et du durcissement des conditions monétaires dans la plupart des économies avancées et émergentes. En effet, selon les perspectives de l’économie mondiale mise à jour en octobre 2023 par le FMI, la croissance mondiale, estimée à 3,5 % en 2022, devrait revenir à 3,0 % en 2023, puis à 2,9 % en 2024. Parallèlement, les tensions inflationnistes devraient s’atténuer, avec un taux d’inflation qui reviendrait de 8,7 % en 2022 à 6,9 % en 2023 et à 5,8 % en 2024.

Au plan sous-régional, les perspectives macroéconomiques et financières resteront marquées par : une croissance économique qui reviendrait de 2,8 % en 2022 à 2,2 % en 2023, grevée principalement par un recul plus important de l’activité pétrolière. Par ailleurs, le CPM a analysé la stratégie actuelle de gestion de la liquidité dans la CEMAC. Il a autorisé la BEAC à émettre des Bons sur des maturités comprises entre 14 et 28 jours afin d’accélérer la résorption de l’excès de liquidité bancaire sur le très court terme et mieux monitorer son évolution.

 

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Promotion des « MADE IN CHAD »

Dans le cadre des efforts visant à promouvoir le ciment produit localement au Tchad, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *