Ph/Abdallah Youwa

DNIS : La subvention des partis politiques et les élections en débat

A la reprise des travaux du DNIS ce lundi 03 octobre 2022 consacrée à la thématique sur la réforme des institutions et le processus électoral, la question du fonds de fonctionnement des partis politiques et l’organisation des élections à occupé une place prépondérante.

« Tant que nous aurons pas des élections transparentes, nos problèmes ne seront jamais résolus », dixit Saleh Kebzabo. Une posture qui demande d’avoir une Ceni permanente avec un effectif réduit, composé de personnes d’une moralité avérée à toute épreuve .

En parlant de élections, la question du nombre pléthorique des partis politiques au Tchad est sur la table. Un peu plus de 230 formations politiques en exercice, certains évoquent l’idée de renforcer la réglementation quant à leur création. Dans ce sens, Saleh Kebzabo est revenu à charge pour rappeler qu’un organe politique sérieux doit couvrir les 2/3 du territoire national. Une proposition qui passe auprès des autres chefs de partis.  La défense de ces derniers, l’État ne leur accorde pas suffisamment de moyens pour répondre à cette exigence.

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

وزير الإعلام الناطق الرسمي باسم الحكومة عبدالرحمن غلام الله يوضح الحصيلة الاخيرة للأحداث الأخيرة في منطقة منقلمي بولاية قيرا

جاء ذلك علي هامش اختتام أعمال الجلسة الصباحية من جلسات الحوار الوطني الشامل والسيادي حيث …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *