A LA UNE

Grâce présidentielle : Des éléments du FACT recouvrent leur liberté

Le ministre de la Justice, garde des sceaux, chargé des Droits humains, Mahamat Ahmat Alhabo, a procédé à la mise en liberté de trente membres du groupe rebelle, Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).

Aux termes de deux décrets rendus public les 24 et 27 mars dernier accordant la grâce présidentielle à des condamnés, 30 des 380 éléments du groupe Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad bénéficient d’une libération. Cela, après avoir passé un temps à la Maison d’arrêt de Klessoum dans le 7ème arrondissement de N’Djamena.

Selon le garde des Sceaux, c’est un cadeau de Ramadan, le mois du pardon pour que ces détenus puissent rompre le jeûne avec leurs familles respectives. Il est leur demande de servir d’exemples dans la société. Les personnes libérées aujourd’hui ont participé au combat ayant occasionné la mort du chef de l’État, laissé entendre Mahamat Ahmat Alhabo. Les désormais ex-prisonniers ont exprimé leur joie et entendent pour certains se reverser dans d’autres métiers que celui des armes pour contribuer au développement du pays. Des attestations d’élargissement leur ont été remises.

À propos de ATPE

Vérifier aussi

رئاسة الجمهورية: رئيس الفترة الانتقالية يطلق موقعه الإلكتروني الشخصي ويعرض كتاب يعرض سيرته الذاتية

أطلق رئيس الفترة الانتقالية الجنرال محمد إدريس ديبي رئيس الجمهورية الموقع الالكتروني الشخصي لفخامته كما …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *