A LA UNE

Traitement de l’information : la dignité humaine une problématique professionnelle

L’association Libre Afrique-Tchad, a organisé ce mercredi 05 avril, un atelier de formation sur le thème : « La qualité du traitement de l’information liée à la dignité humaine » en faveur des journalistes, bloggeurs et organisations de la société civile. L’atelier est animé par Ali Mbodou Mahamat, responsable du département Juridique à la HAMA.

L’atelier de formation a pour objectif principal d’outiller et de renforcer les capacités des hommes et femmes des médias ainsi que des blogueurs et autres à produire des contenus d’informations fiables, crédibles et responsables liés à la dignité humaine. « Il ne s’agit pas de verser dans de l’information sensationnelle pour distraire ou bien pour diffamer ou injurier », rappelé le vice-président de Libre Afrique Tchad, Josué Nékoura Koumnobeye.

La dignité humaine signifie que toute personne mérite un respect inconditionnel, quels que soient l’âge, le sexe, la santé physique ou mentale, la religion, la condition sociale ou l’origine ethnique de l’individu en question.

L’animateur principal de l’atelier, Ali Mbodou Mahamat, a relevé l’absence de l’Etat comme l’une des causes de l’atteinte à la dignité humaine. Le constat est que dans certaines mesures, c’est la communauté qui défend plus à la place de l’Etat. Ce qui favorise certaines dégradations vis-à-vis de l’homme. Le journaliste en traitant l’information doit avoir dans l’esprit le droit à la protection absolue, soutient le conférencier. Il doit aussi faire preuve de retenue et éviter les complaisances. La justice, l’égalité entre les citoyens, la juste répartition des biens et le respect des lois et règlements constituent des facteurs essentiels pour lutter contre l’atteinte à la dignité humaine.

Libre Afrique Tchad est une association de droit tchadien qui se veut une banque d’idée (Think-Tank).  Elle regroupe des jeunes venant de tous les coins du Tchad et dotés de compétences variées. C’est un regroupement de musulmans, de chrétiens, d’animistes, de juristes, d’économistes, de communicateurs, de journalistes, de blogueurs, de sociologues et d’ingénieurs de tout bord, tous animés par les valeurs de la liberté comme source d’une société pacifique et d’une prospérité partagée entre les fils et filles du Tchad.

 

 

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Tchad : la HAMA sensibilise les journalistes sur l’encadrement de la campagne présidentielle

La  Haute Autorité des Médias et de l’Audiovisuel (HAMA) a lancé ce mercredi 03 avril, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *