A LA UNE

Les femmes en situation de handicap : Négligées et marginalisées

En pleine célébration de la Semaine nationale de la femme tchadienne (SENAFET) et de la Journée internationale de la femme, L’Info a rencontré le 1er mars 2023 la conseillère, Zara Abakar de l’Association des handicapés pour l’alphabétisation et le bien-être (AHABE). Dans cet entretien, elle relève les difficultés rencontrées par les personnes vivant avec un handicap.

Selon Zara Abakar, les femmes à mobilité réduite rencontrent d’énormes problèmes, notamment lorsqu’elles se présentent dans une structure sanitaire par exemple. « Nous sommes  négligées et marginalisées à telle enseigne que le personnel soignant ne prend pas soins de nous. Cette manière de faire est aussi visible dans l’administration tchadienne au point que lorsqu’une personne handicapée se présente dans un service public, il n’y a aucun  respect envers elle. Elle est souvent confondue à un mendiant.  C’est cette négligence qui nous a conduit à créer notre association pour défendre nos  intérêts, nos droits moraux et sociaux », a relaté Zara Abakar.

D’après  elle, leur association est créée pour réunir tous les handicapés qui sont dans les rues. L’AHABE a pour vocation de former et outiller ses membres en couture, en technique de maroquinerie et autres activités génératrices de revenus afin de prendre en charge leur famille. Pour Zara Abakar, l’AHABE compte 304 membres et vit des cotisations de ses membres et de l’assistance de ses partenaires techniques et financiers. « Mais de nos jours, avec la crise sanitaire relative à  la Covid-19 et autres qui secouent le monde, l’Association a des difficultés à joindre les deux bouts pour relever certains défis», raconte la conseillère.

Abordant l’organisation de la SENAFET et la journée internationale de la femme, Zara Abakar indique que le ministère du Genre et de la Solidarité nationale a impliqué les personnes handicapées dans la célébration de ladite journée en leur  donnant des étoffes.  Quant aux postes de responsabilité au profit des handicapés dans les grandes institutions étatiques, elle révèle que seul le Conseil national de transition a enregistré 4 personnes vivant avec un handicap.

S’agissant de leur situation, l’association par la voix de sa conseillère interpelle le gouvernement de transition sur l’application de la loi N° 07 qui dort dans les tiroirs. Sur l’actualité relative au déficient visuel qui a été brulé vif par  un militaire et qui a succombé suite de ses blessures le 1er mars, Zara Abakar a demandé que justice soit faite pour que de tels actes ne se reproduisent plus.

Ndomadji Ndodegue/Hadje Delphine (Stagiaire)

À propos de ATPE

Vérifier aussi

وفد صندوق التضامن الإسلامي يزور مخيمات اللاجئين بانجمينا

تشاد / منظمة التعاون الإسلامي الوكالة التشادية للأنباء والنشر انجمينا 24 فبراير 2024 بعد زيارته …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *