A LA UNE

Lutte contre la pauvreté : Gouvernement, PNUD et CBLT, main dans la main

Dans le cadre du « Projet de fenêtre nationale de la facilité régionale de stabilisation-Guichet du Tchad » (FNS) qui a vu le jour en 2020, le ministère de la Prospective économique et des Partenariats internationaux, en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) ont organisé le lundi 6 février 2023 à N’Djaména la réunion du comité de pilotage.

Le représentant résident du PNUD au Tchad, Kamil Kamaluddeen, a informé que de la phase pilote en janvier 2020, au lancement de la phase 2 en janvier 2022, les interventions du projet ont permis d’atteindre les objectifs de quatre localités et de lancer les activités dans trois autres localités. Il a révélé que plus d’un demi-million de personnes dont plus de cinquante pour cent de femmes ont bénéficié directement ou indirectement des appuis à travers les quatre composantes du projet. Il s’agit de l’amélioration et de la fonctionnalité des systèmes de sécurité et de justice communautaires, de la construction des infrastructures essentielles et l’accès à des services sociaux de qualité, de la disponibilité des moyens de subsistance et du renforcement des capacités des acteurs communautaires et provinciaux pour une gestion durable des acquis de la stabilisation.

Pour le directeur technique de la CBLT, Hyacinthe Banseka, l’extension et le renforcement de la facilité ont reposé sur le fait que ceux-ci, au fil des ans, ont prouvé que la stabilisation était réalisable. Un exploit dont peuvent en témoigner, selon lui, les populations des provinces du Lac et de Hadjer Lamis.

La foi en l’avenir

La secrétaire d’Etat à la Prospective économique et aux Partenariats internationaux, Mme Madeleine Alingué, a reconnu de son côté que le Projet de stabilisation du Lac Tchad est un acquis et l’objectif du Comité de pilotage est d’examiner les résultats afin de formuler les orientations et prendre les décisions pour la suite. A l’entendre, cet exercice est crucial car la Fenêtre nationale pour la stabilisation de la zone concernée doit être étendue à douze autres localités-cibles. C’est pourquoi les défis restent encore très nombreux. Dans cette perspective, l’appropriation nationale des acquis et l’implication des communautés bénéficiaires sont indispensables. « L’accompagnement du PNUD doit être basé sur des critères de nouveauté, d’ouverture et de créativité, car la stabilisation ne se fera que quand les enfants iront tous à l’école, quand la femme accouchera dans un dispensaire propre doté de matériels et d’équipements fonctionnels, et quand les jeunes seront formés et occupés », a projeté Mme Madeleine Alingué.


Riamian Doumtoloum Ghislain

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Coopération : l’AFD appuie la lutte contre les inondations dans la ville de Moundou

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Passalé Kanabé Marcelin, a échangé ce mercredi 21 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *