Lutte contre le cancer : « La pratique du sport est un excellent produit »

Dans la lutte contre le cancer au Tchad, Dr Manikassé Palouma est réélu pour un mandat de quatre (4) ans à la tête de la Ligue Tchadienne de lutte contre le cancer au Tchad (LTCC). Il fait le bilan des activités réalisées au cours de son mandat passé ainsi que les démarches entreprises auprès des partenaires pour la prise en charge des personnes malades. 

C’est depuis 4ans que la Ligue Tchadienne de lutte contre le cancer au Tchad (LTCC) a vu le jour, révèle Dr Manikassé Palouma. Le bilan de ces quatre années est globalement positif dans la mesure où beaucoup de choses ont été faites à savoir la sensibilisation et le dépistage volontaire des personnes sur l’ensemble du territoire national. « Notre objectif c’était d’abord d’amener la population à prendre conscience de l’existence du cancer. Parce que nombre d’entre eux, pensent que le cancer est une maladie des blancs », informe-t-il.

Dans cette dynamique, ils ont organisé conférences-débats dans les médias suivi des échanges directs avec les populations. Ces différentes campagnes de sensibilisation, selon Dr Manikassé Palouma, a porté un résultat tout à fait probant. Il soutient que les différentes stratégies de sensibilisation leur ont permis à la première année de procéder à un dépistage massif des populations. 2000 femmes ont été dépistées avec 400 cas suspects de cancer. Les gens venaient régulièrement dans les hôpitaux pour faire le dépistage précoce et bénéficier du traitement. Il conseille en ce sens que, si l’on ne se fait pas dépister très tôt, la guérison va être illusoire avec un raccourcissement de la durée de vie. Dr Palouma indique que, la prévention contre le cancer associe les deux, c’est-à-dire, la sensibilisation contre les facteurs à risques et le dépistage précoce en vue de permettre des soins à un stade initial.

Mettre en place un registre de cancer

Le président de la LTCC suggère aux autorités en de la Santé publique d’avoir un indicateur d’appréciation du cancer. Selon Dr Manikassé Palouma, le registre du cancer est un élément ou un outil qui permet d’afficher à toute la population et aux étrangers le profil épidémiologique en matière de cancérologie au Tchad.

Au sujet de la prise en charge des malades du cancer, Dr Manikassé Palouma dit tendre les oreilles attentives vers le ministère de la Santé publique pour la mise en place d’une structure de prise en charge des personnes atteintes de la maladie. « On ne peut pas continuer à faire de la prévention, or qui dit prévention, dit dépistage et sensibilisation. Et si l’on découvre ces malades à qui les référer, étant donné qu’il n’y a pas un plateau technique au Tchad ».

S’agissant des types de cancer qui touche plus la population tchadienne, le premier responsable de la ligue tchadienne de lutte contre le cancer, mentionne que, 90% du cancer sont induits par l’alimentation et l’hygiène. Il cite entre autres, le cancer du sein, du col de l’utérus, de la prostate et cancer du foie. La pratique du sport permet d’éviter l’obésité et le cancer souligne-t-il. Les légumes sont des éléments qui protègent non seulement contre le cancer, mais également normalisent l’organisme. « Je recommande à la population de pratiquer le sport, car c’est un excellent médicament. Ça évite la tension artérielle, le diabète et le cancer ».

Banbé Mbayam Christian       

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Boissons alcoolisées : Les femmes enceintes encourent de gros risques

Malgré les conseils des médecins interdisant la consommation de l’alcool aux femmes enceintes, bon nombre …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *