PACAJ : un projet pour améliorer les conditions de vie

Le ministre de l’aménagement du territoire, de l’habitat et de l’urbanisme Mahamat Assileck Halata, l’Ambassadeur de la France au Tchad Bertrand Cochery, la maire de ville de N’djaména Mme Bartchiret Fatimé Zara Douga et la maire du 6eme arrondissement Mamissou Malé ont procédé le mercredi 8 février 2023 au quartier Ardep-Djoumal à la première pose de pierre de canal de drainage appelé canal des jardiniers.

Ce canal de jardiniers ou canal de drainage au rôle hydraulique, traverse cinq quartiers centraux de la ville de N’Djaména à savoir : Les Ridina, Ardep-djoumal, Paris congo, Moursal et Sambagali sur une superficie d’environ 2km.

Le projet de drainage a pour objectif d’assainir les quartiers adjacents, de faciliter la mobilité en intégrant ces quartiers à la trame urbaine, d’améliorer les conditions de vie en augmentant l’offre de services et de renforcer les capacités de la mairie de la ville et des communes d’arrondissements.

Les facteurs qui perturbent le bon fonctionnement de canaux de drainages des eaux à savoir la faible topographie, le délabrement du réseau des caniveaux et le déversement anarchique d’ordures seront résolus à travers ce grand chantier.
Il mettra fin au réceptacle des ordures ménagères et eaux usées, aux odeurs nauséabondes qui impactent la santé des habitants et à la résurgence de diverses maladies.

Il est bien vrai que l’accès au service urbain reste limiter dans plusieurs quartiers qui partagent les canaux de drainage. Ceci, est dû aussi à la forte démographie qui ne permet pas aux responsables communaux d’y aménager aisément. C’est dans ce contexte qu’est né le projet PACAJ qui ambitionne désormais d’améliorer les conditions de vie des populations vivant dans les quartiers bordant le canal des jardiniers. Ces couches ciblées par le projet sont estimées à environ 145000 habitants.

Pour le coordonnateur de la cellule du projet AFD Oumar Sarmadji, le projet PACAJ est financé par l’agence Française de développement à un montant global de 15millions d’Euro soit 9,84 milliards de franc CFA. Il mentionne que ce projet est structuré autour de trois composantes à savoir : la réalisation d’infrastructures structurantes, la réhabilitation du canal du réseau des collecteurs, la gestion des déchets solides, la réalisation d’équipements et d’aménagement de proximité du canal. A cela, s’ajoute la dernière composante sur le renforcement des capacités au profit des équipes municipales et des acteurs en charge de la gestion et de l’entretien des équipements par le projet.


Newingar Minguéngué Jacqueline

À propos de ATPE

Vérifier aussi

حزب حركة الخلاص الوطني التشادية يعلن اطلاق انشطته السياسية رسميا

أعلن عصر يوم الخميس 11 من أبريل 2024، رئيس حزب حركة الخلاص الوطني التشادية المستشار …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *