Politiques sectorielles : l’éducation et les TIC en bonne place

La synthèse des travaux des sous-commissions « Politiques sectorielles » est marquée par des constats, suggestions, propositions et contributions. C’est pour permettre d’enrichir le rapport du CODNI afin de mettre le Tchad sur le chemin du développement à l’ère de la mondialisation.

Il ressort de l’avis des participants que le système éducatif tchadien souffre des grands maux. Les participants après avoir fait le diagnostic souhaitent qu’au sortir de ce Dialogue national inclusif et souverain, le recrutement des enseignants à la Fonction publique se fait sur la base des compétences. Aussi, la bonne orientation des élèves, la subvention des écoles, la chance de réussite pour tous et surtout sur la base de l’éducation inclusive sont mis en exergue. Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, ils exigent le paiement des primes de recherches selon les résultats obtenus dans chaque domaine.

S’agissant des technologies de l’information et de la communication voire les médias sociaux, les participants ont proposé des pistes de solutions allant dans le sens de la permanence de l’énergie, de la réduction des taxes, de la finalisation des projets de la fibre optique en cours. De même, la mise en place des dispositifs de lutte contre la cybercriminalité, la digitalisation de l’administration publique, le renforcement du capital humain et la valorisation et la gestion des déchets électroniques.

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Cahier de charges de la transition : Pour une bonne gouvernance et d’un Etat de droit

Les préoccupations des participants au DNIS demeurent toujours la bonne gouvernance et l’Etat de droit …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *