Rentrée scolaire 2022-2023: Eviter à tout prix les troubles

Le ministre de l’Education nationale et de la Promotion civique Mogna  Djihoumta a signé l’arrêté N°244 le 2 septembre 2022 fixant le calendrier scolaire 2022-2023. Selon ce chronogramme, l’administration a repris service le 15 septembre dernier tandis que la rentrée des classes est prévue pour le 1er octobre 2022. Entretemps, certains établissements de la capitale sont occupés par des militaires, sinistrés des inondations et des eaux de pluie.

Un tour dans certains établissements de N’Djaména laisse pantois. Il s’agit notamment du lycée Félix Eboué, lycée de Walia, lycée Féminin Bilingue. Selon le proviseur du lycée Félix Eboué littéraire, Chamsadine Mahamat, la présence des militaires dans son établissement n’est que provisoire. « C’est vrai que la cour de notre établissement est transformée en un champ de maïs et c’est chaque année mais nous encourageons cela», souligne-t-il. En ce qui concerne les infrastructures d’accueil, le proviseur Chamsadine Mahamat envisage arranger tout cela avant la rentrée effective des classes. Parlant des enseignants, il laisse croire qu’il a suffisamment des enseignants et attend de voir s’il n’y aura pas des mutations. «Je ne pense pas qu’un grand lycée comme Félix Eboué sera à défaut des enseignants », estime-t- il.

Par contre,  Fatimé Koutou,  proviseur du lycée Féminin Bilingue se plaint de quelques dysfonctionnement « Nous avons, dit-elle, de beaux bâtiments mais les tableaux et les tables-bancs, certains sont cassés. Nous ferons de notre mieux pour les arranger avant la rentrée.».

Le Censeur du lycée de Walia quant à lui, informe que les responsables ne croisent pas les bras. Pour Bagdé Mahmoud, la rentrée est annoncée pour le 1er octobre, mais l’établissement abrite pour le moment des sinistrés venus de différents quartiers. « A l’heure où je vous parle, nous sommes confrontés  à ce problème des sinistrés. Les salles de classes sont transformées en dortoirs ; ce qui nous empêche de vérifier ce qu’il y a lieu de faire au préalable.»

L’angoisse des parents  

Djimassem Timothée, père de quatre enfants, par ailleurs proviseur du lycée Kaliwa dans le 9ème arrondissement de N’Djaména, affirme que l’approche de la rentrée est un moment difficile pour chaque parent qui doit doter ses enfants de fournitures scolaires. « Cette année, presque tous les établissements sont inondés. En plus, les problèmes des inscriptions et réinscriptions vont se poser avec le Dialogue National Inclusif et Souverain en cours et les gens parlent des grèves aussi », résume Djimassem Timothée. Il souhaite que cette rentrée soit la bonne pour que les enfants puissent étudier dans la sérénité.

Grégoire Laoumian, enseignant admis à la retraite, retrace les préparatifs de la rentrée en ces termes: « Entre temps, on prévoyait la rentrée avec des fournitures scolaires. Mais aujourd’hui, tout est difficile avec la cherté de la vie. Il vaut mieux commencer tôt à préparer la rentrée des enfants que d’attendre le mois de septembre ». Il demande aux chefs des établissements de mettre à la disposition des parents des élèves la liste des manuels afin qu’ils s’en procurent.

D’une année à une autre

Selon le Secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Mahamat Seïd Fara, « Les années se suivent mais ne se ressemblent pas ». Pour le cas de la rentrée scolaire 2022-2023 où presque tous les établissements sont inondés, il serait difficile de pénétrer dans l’enceinte des établissements pour commencer le travail. D’un autre côté, il y a les personnes victimes des inondations qui habitent dans les écoles. Déjà à ce niveau, il va avoir des problèmes pour que la rentrée soit effective à la date indiqué, prévient-il.

Ouangso Alain, Djerabé Mianbé Aristide et Danhrée  Hormo  Florisse (stagiaires)

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Editorial : Les entraves à la politique genre

L’avènement de la démocratie au Tchad dans les années 1990, a ouvert le débat sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *