A LA UNE

Tchad : Dix recommandations pour la réussite de trois projets agro-pastoraux

L’atelier technique de présentation des projets BC Chari, PAIRIAC-FAO et PAIRIAC WCS et de mise en place officielle du Comité Central de Suivi Technique, a pris fin ce jeudi 8 février 2024 à l’hôtel de l’Amitié. Organisé conjointement par le gouvernement du Tchad avec le Fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), des recommandations ont été prises à l’issue des assises. Une conférence de presse des acteurs a examiné et validé le plan de travail proposé.

Cet atelier qui a présenté officiellement les trois projets initiés par les acteurs du monde pastoral aux participants et parties prenantes sont désormais opérationnels et ce, selon un plan de travail adopté par les participants. Dix principales recommandations ont été prises à cette occasion pour la bonne exécution des trois projets. Ce sont, entre autres, inventorier les projets et opérations nationales en lien avec la transhumance, pour une meilleure synergie et complémentarité dans leur mise en œuvre ; finaliser le recrutement des équipes et l’acquisition des équipements, accélérer la mise en œuvre des activités des projets, en respectant le plan annuel et les feuilles de route élaborés et adoptés ; renforcer l’encrage institutionnel en développant la prise en compte de différentes parties prenantes ; renforcer les appuis à la prise en compte des préoccupations sécuritaires en matière de transhumance transfrontalières et de conservation des aires protégées ; travailler à une meilleure structuration du Comité de Suivi Local pour prendre en compte le niveau central ; élaborer une matrice de planification commune des trois projets, au regard du caractère transversal de plusieurs activités ; accélérer les processus d’identification des investissements infrastructurels à mettre en place, les réaliser et définir des mécanismes de gestion durable pour garantir leur bon fonctionnement après le projet ; renforcer les activités de communication et de visibilité des projets ; travailler de façon continue sur l’état d’avancement des activités et le suivi des indicateurs des cadres logiques des trois projets ; prendre des dispositions pour la prolongation sans coût additionnels de la durée des projets, pour permettre l’atteinte des objectifs.

Aux multiples questions des journalistes sur l’impact de ces projets et surtout la problématique du conflit agriculteurs et éleveurs, les conférenciers ont répondu positivement. Pour le Directeur pays de l’ONG WCS, Dolmia Malachie, difficile de confirmer que l’exécution de ces projets sera estimée à 100 %. Cependant, avance-t-il que toutes les mesures sont prises, quelques soient les circonstances de réussir le pari. Dans cette perspective, promet le chef d’œuvre, des négociations seront entreprises question de s’assurer de l’effectivité desdits projets. Comme organe technique de suivi et d’orientation de l’exécution de ces trois projets, la CCST est instruit à l’effet d’assurer la mise en œuvre desdits projets.

Napoléon Ngaoundi

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Partenariat : L’OMC et la FIFA s’engagent à soutenir davantage les pays africains du « Coton-4 »

En marge de la 13ème Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce à Abou Dabi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *