A LA UNE

Tchad : « Oui, nous sommes pour un Tchad uni », Saleh Kebzabo

Le président de la Coalition pour le « Oui » au référendum constitutionnel, Saleh Kebzabo a officiellement lancé la campagne pour le compte du regroupement, le samedi 25 novembre au Palais des arts et de la culture. C’est en présence des représentants des partis politiques et des ex mouvements politico-militaires membres.

Ce lancement marque un point de départ des membres de la Coalition pour les provinces, départements, préfectures, sous-préfectures, cantons, villages, ferricks et au-delà, la diaspora. Saleh Kebzabo lance cet appel « Pendant 21 jours à partir  d’aujourd’hui, notre coalition s’est mise en ordre de bataille pour aller convaincre tous les citoyens tchadiens de l’importance de ce projet de Constitution qui consacre l’Etat unitaire. Oui, nous sommes pour un Tchad uni avec une décentralisation poussée. C’est donc un projet d’un Etat véritablement moderne qui fera du Tchad une démocratie modèle, avec des institutions fortes. Du haut de cette tribune, je vous appelle à ne ménager aucun effort pour faire triompher nos idéaux, notre foi en l’Etat unitaire fortement décentralisé où justice et égalité seront la boussole de la gouvernance ».

Le président de la Coalition « Oui » soutient que cette constitution est  véritablement inclusive. Elle créera les meilleures conditions d’une justice absolument indépendante et protectrice des libertés publiques et des droits fondamentaux, selon ses termes. « Plus concrètement, les élections présidentielles, législatives, sénatoriales, provinciales et communales seront organisées, non par la CENI qui a souvent été critiquée et désavouée, mais par une Agence nationale de gestion des élections qui sera un organe réellement indépendant et permanent, prescrit par la Constitution », a-t-il précisé.

Une place de choix pour la jeunesse ?

En invoquant les innovations, Saleh Kebzabo a relevé que sur le plan de la décentralisation, le Tchad se dotera de Collectivités autonomes dont les compétences et les ressources seront plus renforcées vis-à-vis de l’Etat central. Il y aura des élections à tous les niveaux, jusqu’aux Gouverneurs de région.

« Quant à la jeunesse, elle est privilégiée dans la protection de ses droits sociaux et politiques. Au niveau social, vos droits à l’instruction, à la culture, à la gratuité de l’école publique, au bien-être seront renforcés.  Au niveau politique, ce sont des aménagements qui sont faits dans les conditions de candidatures (35 ans pour la présidentielle et 25 ans pour les législatives et les locales) afin de permettre l’émergence de jeunes leaders sur la scène politique », a souligné le président.

Selon lui, les chefs de missions et les membres des équipes qui vont descendre sur le terrain ont une lourde charge à assumer : sensibiliser en utilisant des stratégies mises en place et qui figurent dans le tableau de bord.

Badoum Oumandé Henri

 

 

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Coopération : l’AFD appuie la lutte contre les inondations dans la ville de Moundou

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Passalé Kanabé Marcelin, a échangé ce mercredi 21 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *