A LA UNE

Transport : Les difficultés sur le corridor Tchad-Cameroun passent au crible

Une délégation du Ministère des Transports, de l’Aviation  civile et de la Météorologie nationale, conduite par le Secrétaire Général dudit département M. Dihoulné Laurent, accompagné du Conseiller du Premier ministre en charge des Transports, a pris du 09 au 11 janvier 2024, à Kribi, à la 4ème édition du forum Tripartite RCA-Tchad-Cameroun sur la facilitation du transit des marchandises par les ports camerounais.

Cette rencontre de haut niveau fait suite à celle tenue à Bangui, en RCA en décembre 2021. Il a permis d’examiner l’état de relations de coopération dans le domaine de transport de surface et surtout débattre largement de tous les problèmes qui impactent la fluidité du trafic sur les corridors Douala-N’Djaména, Kribi-N’Djaména ainsi que le corridor Douala-Bangui  et vice-versa.

Ce Forum s’inscrit en droite ligne du renforcement de l’intégration régionale, sachant qu’un meilleur fonctionnement et une gouvernance optimale des corridors entre les trois pays faciliteraient l’opérationnalisation de la zone de libre-échange de l’union douanière de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

Au nom de la ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Météorologie nationale, le Secrétaire Général M. Dihoulné Laurent, a rappelé que, le Port autonome de Douala et celui de Kribi demeurent les principales portes d’entrée et de sortie de la République du Tchad en ce qui concerne les échanges avec le reste du monde.

Ces ports constituent selon lui, le point de débarquement et d’embarquement de plus de 90% des importations et exportations du Tchad par voie maritime.

Mais, regrette-t-il, l’acheminement de trafic en import et export du Tchad via les ports camerounais fait face à de multiples contraintes à toutes les étapes du voyage, qui pèsent lourdement sur les coûts et les prix de transport et, par ricochet, sur le coût de vie. « Aujourd’hui, ce coût au Tchad est compté parmi les plus élevés au monde.

Malgré les efforts consentis au cours des dernières années par les autorités aussi bien camerounaises que tchadiennes, ces coûts sont restés presque inchangés » indique le Secrétaire Général du Ministère des Transports, de l’Aviation civile et de la Météorologie nationale.

Le ministre centrafricain en charge des Transports insiste lui également sur la fluidité de trafic entre son pays et les ports camerounais.

Le Ministre des Transports du Cameroun reconnait que malgré les efforts fournis, il reste beaucoup à faire. Il promet de remédier les difficultés auxquelles font face le Tchad et la RCA dans leurs échanges commerciaux avec le reste du monde en utilisant les ports camerounais.

Dans tous les cas, durant les trois jours des travaux, les différents acteurs impliqués dans ce processus examinent toutes les préoccupations qui affectent la fluidité du trafic à destination ou en provenance de deux pays de l’hinterland via les ports camerounais de Douala et Kribi.

En marge de cette rencontre, la délégation tchadienne prévoit également des discussions sectorielles avec tous les acteurs intervenant sur la chaîne multimodale en vue de fluidifier le trafic sur le corridor Tchad -Cameroun.

Source: Ministère des Transports

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Prix du carburant : Le gouvernement apporte des éclaircissements

Le Ministre de l’Industrie et du Commerce, Ahmat Abdelkerim Ahmat et son collègue de l’Aménagement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *