Anniversaire : la Russie souffle sur ses 59 bougies

Chaque 12 juin de l’année, la Fédération de la Russie célèbre sa Journée nationale. A cette occasion, l’ambassade de la Fédération de la Russie au Tchad a organisé une  réception dans un hôtel de la place. C’était en présence de la Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, aux Tchadiens de l’étranger et à la Coopération internationale, Isabelle Housna Kassiré et autres diplomates résidents au Tchad.

    

C’est une cérémonie de partage de gâteau qui est organisée à l’intention des Russes et étrangers vivants au Tchad. Son excellence, l’ambassadeur de la Russie au Tchad, Vladimir Sokolenko s’est réjoui de la bonne coopération qui existe entre son pays et le Tchad. Pour lui, la relation tchado-russe occupe l’une des places clés dans la mise en œuvre de la politique étrangère de la Russie sur le continent africain. « Aujourd’hui nous apprécions les relations fraternelles, indépendantes dans toutes les circonstances ambiguës qui les accompagnent, fondées sur le lien spirituel entre nos peuples », a-t-il indiqué. L’ambassadeur russe au Tchad a souligné par ailleurs que c’est un fait réel de montrer la sympathie de la jeunesse tchadienne envers celle de la Russie du désir d’aller étudier en Russie, de créer une famille et revenir au bercail comme des spécialistes de haut niveau afin de contribuer au développement du Tchad. « Hier encore, le quota de bourses d’étude en Russie était d’environ 50 places mais aujourd’hui, on est passé à  207 », a-t-il indiqué.

L’ambassadeur Vladimir Sokolenko a rappelé que la Russie se bat pour la représentation des pays africains au Conseil de sécurité de l’ONU et pour la formation de l’Afrique en tant que l’un des Centres d’influence du développement mondial. « Tout ensemble des questions des relations russo-tchadiennes seront discutées lors du deuxième sommet Russie-Afrique qui se tiendra à Saint-Pétersbourg du 26 au 29 juillet prochain », a mentionné le diplomate russe. Pour lui, son pays élargira des relations économiques extérieures avec les pays du BRICS, l’Union économique eurasienne et l’Afrique. Ces rencontres permettront d’établir également selon lui de nouvelles chaînes logistiques globales dans le cadre du Corridor Nord-Sud. Dans ce même contexte, l’on examinera  des  possibilités de créer le corridor logistique, reliant l’Afrique centrale à l’Asie à travers la construction de la magistrale Tchad-Soudan, aux portes de la Mer rouge.

Noukoumon Salomon, Stagiaire

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Assemblée populaire nationale de Chine : un engagement pour une coopération de qualité

  La deuxième session de la 14ème Assemblée nationale populaire de la Chine s’est ouverte, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *