Campagne référendaire : La Hama réparti l’ordre de passage des partis politiques dans les médias

La Haute autorité des médias et de l’audiovisuel (Hama) a organisé une séance de travail ce lundi 13 novembre 2023 avec les responsables des partis politiques. Au cours de la rencontre qui s’est déroulée dans la salle rouge de l’Office national des médias audiovisuels (ONAMA), il a été procédé au tirage au sort de l’ordre de passage des partis politiques et les regroupements. Et ce, au sujet de l’enregistrement des messages relatifs à la campagne référendaire 2023.

Au titre de ce tirage au sort, le bulletin OUI est sélectionné pour être la tête de liste de l’opération de vote suivi du NON. Pour ce dernier bulletin, c’est Mme Lydie Beassemnda du Parti pour la démocratie et l’indépendance intégrale (PDI) qui est chargée de diriger l’organisation de l’ordre de passage des responsables des partis politiques. Pour le OUI, c’est Me Jean Bernard Padaré du Mouvement patriotique du salut (MPS) qui prend la tête liste et l’organisation des regroupements. Ainsi, aux antennes de la radiodiffusion nationale Tchadienne et de la télévision, les chefs et/ou secrétaires généraux des partis politiques pourront passeront à tour de rôle selon la programmation. Avant leur passage, le chef de département des Affaires juridiques, Ali Mbodou a situé les responsables sur les trois décisions prises pour expliquer les conditions préalables. Il s’agit du respect de l’équité et d’égalité, du droit de passage dans les médias publics et privés. Il garantit selon lui, l’accès aux médias publics et privés du lundi au vendredi en 03 minutes de temps d’antenne dans les deux langues officielles qui le français et l’arabe. Pour le cas des meetings, le temps d’antenne est de 05 minutes par parti. Pour tous les partis, il a rappelé qu’il est interdit la publicité politique. Il a également été rappelé que la ponctualité des intervenants est de rigueur et les retards de 30 minutes entrainent la perte du bénéfice de la prestation. Pour l’ensemble, le décor de présentation des intervenants reste le même.

Propos repris rigoureusement par le président de la Haute autorité des médias et de l’audiovisuel, Abdéraman Barka Ndoninga. Cependant, il a relevé que c’est une étape fondamentale de la mise en œuvre  des résolutions du Dialogue national exclusif. C’est pourquoi dit-il, son organisation s’engage dans une fondation plurielle et posée dans le respect des règles et principes édictés à cet effet. Il n’a pas manqué de rappeler qu’une campagne référendaire n’est pas une guerre. Elle permet plutôt d’encadrer l’expression de l’opinion à travers la presse. Pour le Coordonnateur du Cadre national de concertation des partis politiques (CNCP), Dr Nasra Dimasngar, c’est le moment d’appeler la population à s’exprimer en sa faveur. C’est aussi, ajoute-t-il le moment d’expliquer le bien fondé du choix à opérer. Pour finir, il a reconnu que c’est un travail pédagogique qui dépend des partis politiques. C’est pourquoi, il a exhorté les responsables des partis politiques à faire autrement la politique et rester fidèles aux textes et ce avec un comportement de transparence dans les axes.

Pour entériner cette séance de travail, c’est l’huissier et commissaire de justice Me Nadingar Ndoh qui a validé le tir au sort portant le OUI à la tête de liste, ainsi sera dressé et établit le procès-verbal de la rencontre qui fait foi devant les autorités compétentes.

Napoléon Ngaoundi

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Droits des femmes : les communicatrices du Tchad plaident pour le respect des engagements en leur faveur

Les femmes du ministère de la Communication ont clôturé la Semaine nationale de la femme …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *