Parlement panafricain : La bonne gouvernance en Afrique centrale au centre des débats

La Conférence parlementaire du groupe d’Afrique centrale, du parlement panafricain, placée sous le thème : « La gouvernance et la promotion de la ratification, de l’incorporation et la mise en œuvre des instruments juridiques de l’Union africaine (UA) sur les valeurs partagées », s’est achevée le mercredi 27 septembre 2023 au Palais de la Démocratie de N’Djaména. Cette rencontre a été sanctionnée par un communiqué final.

Pendant trois jours, les conférenciers ont examiné les préoccupations qui sont celles du parlement panafricain, notamment les projets phares de l’Agenda 2063 de l’Union africaine. S’agissant des projets de l’Agenda 2023 et l’architecture africaine de gouvernance, les participants demandent aux parlementaires de l’Afrique centrale d’intensifier leur plaidoyer et d’initier des actions concrètes en faveur de la ratification, l’incorporation de la mise en œuvre des instruments de l’Union africaine sur les valeurs partagées. Ces assises, interpellent en outre les Etats membres de l’UA à s’abstenir de toute action susceptible de menacer ou de rompre la paix et la sécurité d’un pays, d’une région ou du continent, conditions essentielles de la réalisation des valeurs partagées et des projets de l’Agenda 2063. Les participants ont également exhorté les parlements nationaux à entreprendre des actions législatives, de contrôles et budgétaires nécessaires en faveur des instruments juridiques de cette organisation sur les valeurs partagées. Concernant la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), les conférenciers encouragent les parlementaires des Etats non-parties à la ZLECAF de sensibiliser leurs gouvernements à signer et ratifier son accord pour faciliter sa mise en œuvre à travers la sous-région Afrique centrale. Ils ont également recommandé aux parlementaires de tenir compte des spécificités et des réalités pays pour une appropriation et une incorporation effective du protocole de Malabo et d’autres instruments de l’UA qui garantissent les droits de l’Homme. Au parlement panafricain de prendre en compte la contribution des organisations de la Société civile au Tchad sur le projet du cadre juridique de la Loi-type sur l’égalité, l’équité genre en Afrique.

Vers une paix durable

Le groupe parlementaire d’Afrique centrale du parlement panafricain félicite les Etats qui ont déjà ratifié le Protocole de Malabo, à savoir, le Cameroun, la République Centrafricaine, la Guinée Equatoriale et le Tchad. Pour finir, ils encouragent ceux qui n’ont pas encore ratifié ce protocole d’en faire le plutôt possible.  Selon Dr Haroun Kabadi, président du Conseil national de Transition (CNT), les recommandations pertinentes prises à l’issue des travaux constituent le fruit d’une critique sans complaisance. Elles répondent, selon lui, à la nécessité de conformer des actions à entreprendre, aux aspirations légitimes des peuples et des gouvernements africains. Et de conclure qu’elles témoignent surtout de la compétence et de l’efficacité des performances reconnues ainsi que des expériences avérées.

Ndomadji Ndodegue

À propos de ATPE

Vérifier aussi

حزب حركة الخلاص الوطني التشادية يعلن اطلاق انشطته السياسية رسميا

أعلن عصر يوم الخميس 11 من أبريل 2024، رئيس حزب حركة الخلاص الوطني التشادية المستشار …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *