Ph/Abdallah Youwa

Processus de transition: Valoriser le travail des médias

Dans la journée du vendredi 30 Septembre 2022, au Palais des arts et de la culture, les débats se poursuivent sur la forme de l’Etat, l’éligibilité des dirigeants de la transition et le nombre des mandants.

Les responsables des médias sont montés au créneau pour dénoncer la sous-représentation des hommes de médias dans les institutions de transition. Pour Mme Hinda Ahmed Cherif, la refondation du Tchad et la paix sont les soucis de tous les tchadiens. Les journalistes à travers leurs caméras, micros et plumes contribuent grandement à atteindre ces objectifs. Malheureusement, ils sont considérés selon elle, comme un citron qu’on presse puis on jette. Elle revendique 6 places pour les médias au Conseil national de transition.

Quant à la directrice générale de l’Agence Tchadienne de Presse et d’Edition, Hadjé Bintou Kachallah, le rôle du journaliste n’est pas seulement de couvrir les événements. Il doit participer activement à la marche du pays pour le développement. Pour elle, il faut dissoudre le CNT et choisir des gens qui sont proches du peuple.

Les Associations de défense des droits de l’Homme, la forme de l’Etat doit passer par référendum et cela doit se faire dans la transparence.

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

وزير الإعلام الناطق الرسمي باسم الحكومة عبدالرحمن غلام الله يوضح الحصيلة الاخيرة للأحداث الأخيرة في منطقة منقلمي بولاية قيرا

جاء ذلك علي هامش اختتام أعمال الجلسة الصباحية من جلسات الحوار الوطني الشامل والسيادي حيث …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *