A LA UNE

Tchad : L’IRED forme 25 chercheurs et techniciens sur la surveillance des zoonoses

L’institut de recherche en élevage pour le développement (IRED) en collaboration avec l’Institut national de santé publique du Tchad (INSPT) et l’Ecole de santé publique de l’Université de Yale aux Etats-Unis, a lancé ce mercredi 8 novembre 2023, au laboratoire de de Farcha, un atelier de formation sur la surveillance moléculaire sérologique et génomique pour la recherche et la pratique en santé publique et vétérinaire dans un contexte d’une seule santé (ONE HEALTH).

Cet  atelier de formation a  pour objectif globale d’introduire le concept de la surveillance sérologique et moléculaire pour « One Heath » ainsi que la surveillance génomique de  la recherche et la pratique en santé publique. Il vise entre autres à atteindre la Surveillance sérologique et moléculaire pour « One Health » et d’apprendre les meilleures pratiques pour la préparation et le traitement des échantillons, ainsi que les techniques de détection moléculaire et sérologique pour mesurer l’infection et l’exposition.

Les 25 participants à cette formation sont essentiellement constitués des chercheurs, enseignants-chercheurs,  responsables des  laboratoires issus des différentes institutions du ministère de la Santé publique et de la Recherche scientifique et de l’innovation. Le secrétaire général du ministère de l’Elevage et des Productions animales, Haroun Moussa,  a souligné que la pertinence de cette formation vise indiscutablement à développer un système de bio-surveillance « One Health » au Tchad à l’effet de surveiller les zoonoses préoccupantes pour la santé humaine et animale qui sont inextricablement liés et doivent donc être abordées de manière holistique avec une intégration intersectorielle.

« Le présent atelier de formation sur la surveillance moléculaire, sérologique et génomique pour la recherche et la pratique en santé publique et moléculaire et vétérinaire dans un contexte d’une seule santé « One health », vient à point nommé pour répondre à un besoin réel au Tchad qui est de mettre en place un système national de recherche capable de détecter précocement les menaces sanitaires pour l’homme et les animaux », a ajouté Haroun Moussa.

Djimet Wiche

À propos de ATPE

Vérifier aussi

PRPSS : Les acteurs évaluent la mise en œuvre

La revue à mi-parcours du Projet de renforcement de la performance du système de santé …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *