Une partie du marché de Dembé réduite en cendres

Dans la nuit du 02 juin 2023, un incendie d’origine inconnu a ravagé une partie du marché de Dembé dans le 6ème arrondissement de N’Djaména, causant d’énormes dégâts matériels. Les commerçants victimes sont aux abois.

C’est une confusion totale dans la matinée du 03 juin 2023, sur le lieu de sinistre. Ici, hommes, femmes et enfants se bousculent pour s’imprégner de la réalité. Difficile d’identifier les véritables victimes de cet incendie ayant fait des dégâts inestimables. Puisque plusieurs hangars et boutiques sont partis en fumée. Certaines boutiques contenant des vivres et des non vivres, sont réduites en cendre. Pour les hangars, seulement les feuilles de tôle bien brunis sont récupérables. D’après Guetna Jean-Claude, président de l’Association tchadienne d’entraide et d’encadrement des commerçants, rencontré sur les lieux en train de recenser les victimes, 120 hangars ainsi que quelques boutiques sont détruits (NDLR : un bilan provisoire). Selon certains témoignages recueillis sur place, l’origine de cet incendie déclenché aux environs de 22 heures, n’a pas été située. Mais, un boutiquier ayant requis l’anonymat pointe du doigt la mairie centrale qui a failli à sa mission, celle de veiller au respect des lois en vigueur dans les marchés et autres lieux publics. « Hier, lors que nous rentrions, il y avait délestage, souvent les gens ont l’habitude de dire que les incendies sont provoqués par le court-circuit mais moi, je pense que ce n’est pas le cas. Imaginez ici au marché, il y a des restaurants qui préparent avec le gaz butane alors que cela est interdit. Je pense que c’est cela qui est la cause de l’incendie. La mairie est responsable », accuse-t-il.

Certaines sont inconsolables. Ils implorent la largesse des autorités de transition pour pouvoir joindre les deux bouts. « J’ai tout perdu dans cet incendie. Je ne sais pas comment je vais nourrir mes enfants et payer mon loyer maintenant. J’ai six enfants à ma charge et c’est avec ce commerce que je me débrouille. On a besoin de l’aide du président de la République, le général Mahamat Idriss Déby Itno », se fond en larmes la veuve Fatimé Halice, vendeuse des légumes et de poisson. « Regardez, il n’y a plus rien. Le feu a tout consommé sur son chemin. Je vends du riz, d’huile et autres aliments. Ma boutique était pleine. On m’a appelé à 22 heures que le marché a pris feu. Du coup, j’ai accouru. Je suis dépassée car, mes amis m’ont confié leur argent que je garde, j’avais aussi le mien. Il faut que le gouvernement nous vienne en aide sinon comment je vais faire pour rembourser l’argent des gens ? », se plaint Halimé Hachou.

Pour d’autres comme Izadine Mahamat Daoud, vendeur de natron, c’est un phénomène imprévisible toutefois, le gouvernement doit leur voler au secours. « Pour ne pas que j’aille encre mourir au désert pour rallier l’Europe, il faut que l’Etat pense à nous. Moi particulièrement j’ai perdu 7 millions de franc CFA dans cet incendie, il y a des personnes qui ont perdu plus. Ceci, est ma seule source de revenu », se désole-t-il.

Qui provoque véritablement des incendies ?

Les cas d’incendies dans les marchés deviennent inquiétants ces derniers temps, que ce soit à N’Djaména ou en provinces. A chaque fois, des incendies sont déclarés mais généralement ses origines sont inconnues. Les résultats des enquêtes diligentées sont souvent sans suite et les victimes sont abandonnées à leur triste sort. Alors cela sous-entend que les incendies sont des catastrophes naturelles qui relèvent de la responsabilité de la nature ? Comment des dizaines d’incendies ne peuvent pas avoir de cause ? Les pouvoirs publics doivent s’assumer et établir les responsabilités afin de dédommager les victimes de ces incendies souvent délaissées sur le carreau.

Kary Amadou(Stagiaire)

 

À propos de atpe

Vérifier aussi

أيتام مركز سمو الشيخ سيف بن محمد آل نهيان يستلمون مستحقاتهم

شهد مركز سمو الشيخ سيف بن محمد آل نهيان للمساعدات الخيرية والإنسانية عملية صرف مستحقات …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *