A LA UNE

Autonomisation des femmes : Impacter par le changement de comportement

Le secrétaire général du ministère de la Prospective économique et des Partenariats internationaux, Mahamat Chaïb Brahim, a officiellement lancé l’édition 2023 de la campagne de communication « Stronger Together » ou « Plus fort ensemble». C’est dans le cadre du projet pour l’Autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel (SWEDD). La cérémonie s’est déroulée ce mardi 03 octobre  dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères en présence des partenaires et jeunes volontaires.

La campagne a pour objectif de susciter un changement de comportements des populations pour favoriser l’éducation des filles et le leadership féminin. La deuxième édition de la campagne « Stronger Together » ou « Plus fort ensemble » va toucher les provinces du Batha, du Borkou, de l‘Ennedi Est et du Wadi Fira. L’accent sera mis sur des interventions et stratégies que sont le plaidoyer, la mobilisation sociale, les cliniques mobiles, les prestations de service de santé de reproduction, la distribution des kits à base communautaire et le renforcement des capacités. Cette édition devra toucher près de 4 millions de personnes, mobilisée 6000 autorités administratives, leaders traditionnels et religieux, consultée près de 30 000 femmes et filles. L’objectif est d’influencer un changement positif de connaissances, d’aptitudes, de croyances, de normes et de comportements. Le Coordinateur Tchad du projet SWEDD, Youssouf Aware Neïssa, a rappelé que la reconduction de ce thème vise à mettre en évidence l’engagement des partenaires au niveau local national, au niveau communautaire à participer au développement durable.

La représentante résidente adjointe du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Elise Kakam, a situé l’importance de cette campagne dans un contexte où le taux de mortalité maternelle et néonatale reste élevé. Elle a remercié la Banque mondiale et surtout tous les acteurs de terrain particulièrement les sages-femmes qui abattent un travail énorme. Le représentant résident de la Banque mondiale par intérim, Koffi Ampansah a réitéré l’engagement de son institution à œuvrer davantage pour le bien-être des femmes et des filles.

Un outil de transformation sociale

Le secrétaire général du ministère de la Prospective économique et des Partenariats internationaux, Mahamat Chaïb Brahim, a mis en exergue, l’impact de cette campagne sur la vie des femmes et des jeunes filles. « Grâce au projet SWEDD, des milliers de filles et de femmes se sentent valoriser et ont vu leurs capacités renforcées pour une pleine et entière participation à l’économie nationale. La région du Sahel comme vous le savez, est l’une des régions au monde où les défis démographiques demeurent encore incommensurables. Les potentiels du dividende démographique restent quasiment inexpliqués et caractérisés par la lente transition démographique avec la persistance des inégalités de genre. Le projet SWEDD un véritable outil de transformation sociale ».

Selon lui, la stratégie du gouvernement pour la promotion de la femme tchadienne est devenue un élément central dans la définition des actions visant la protection des femmes et de ses droits. Il reconnait que malgré les efforts déployés, la situation de la femme tchadienne n’est pas reluisante sur le plan économique et social. Elle continue de subir au quotidien toute forme de violence.

Le SWEDD est une initiative commune à neuf pays africains à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Mauritanie, le Niger, le Mali et le Tchad. Il est financé par la Banque mondiale avec l’appui technique du Fonds des Nations unies pour la population et l’Organisation Ouest africaine de la santé (OOAS).

Badoum Oumandé Henri

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Coopération : le chef de projet du Fonds de Solidarité Islamique en visite au camp des réfugiés de Guilmey

N’Djaména. L’objectif est d’échanger directement avec les représentants de 3 400 réfugiés camerounais, prendre leurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *