A LA UNE

Campagne « ASSEZ » : Une réponse de World Vision face à la faim

La campagne « ASSEZ » de World Vision est lancée au Tchad, le lundi 27 mai 2024 à l’hôtel Radisson Blu de N’Djamena. Ce programme vise à collecter 40 millions de dollars américains  en faveur de 8 millions d’enfants de moins de 5 ans.

La campagne « ASSEZ » vise à lutter contre la faim et la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans. La campagne, dans la stratégie d’atteinte de ses objectifs, met l’enfant au cœur de l’action en engageant les acteurs à tous les niveaux. Il est question de rendre visible les enfants et qu’ils soient entendus dans les politiques publiques liées à la faim, à la nutrition et à la sécurité alimentaire. Grâce à des services prioritaires, les enfants doivent davantage bénéficier d’une meilleure sécurité alimentaire, d’une nutrition et d’une meilleure résilience. Cette campagne de World Vision est l’une des approches qui vient compléter les différents programmes sectoriels déjà mis en œuvre sur le terrain.

La campagne veut accroître la solidarité internationale pour favoriser le financement des actions contre la faim et la malnutrition. Selon le directeur national de World Vision Tchad, Edouard Ngoy, c’est une approche de « l’écologie de l’enfant » où l’engagement doit commencer dans la famille, la communauté, chez les autorités, etc. La campagne va s’adosser sur les partenaires locaux, administratifs et internationaux.

L’impact, au bout de trois, est d’amener le gouvernement du Tchad à augmenter ses investissements pour lutter efficacement contre les problèmes urgents de faim et de la malnutrition. Aussi, World Vision vise-t-elle à combler le déficit d’information politique grâce à des initiatives éducatives. Le troisième impact est le renforcement de la coordination au sein des ministères, de la société civile, des ONG et des autres parties prenantes.

Des chiffres qui interpellent                                       

Selon le rapport conjoint  sur la malnutrition infantile de 2022, la prévalence du retard de croissance qui en découle est de 32,3 % chez les enfants de moins de 5 ans. Ce taux est supérieur à la moyenne continentale de l’Afrique qui est de 30 %.  Au total 1,1 millions d’enfants souffraient d’un retard de croissance. 66 % de parents déclarent que leurs enfants ne reçoivent pas les apports nutritionnels journaliers. Cette situation est rendue plus complexe par l’afflux de plus de 500 000 réfugiés et rapatriés  du Soudan. Le Tchad accueille la moitié des 2,2 millions de réfugiés d’Afrique  de l’Ouest et du Centre.

Une vision partagée

Toguiyella Orbira Anita, présidente du parlement des enfants du Tchad, a lancé un appel envers tous les acteurs pour que plus jamais, les enfants ne manquent de nourriture. Selon elle, un enfant mal nourri ne peut tirer profit de toutes ses potentialités.

Le PDG de World Vision Etats-Unis, Edgar Sandoval, a relevé que pendant les 3 dernières années, la faim est en hausse dans le monde. Elle s’est accentuée en Afrique. C’est pourquoi, dit-il, il faut augmenter les investissements pour faire face à la pauvreté. Les chiffres concernant les enfants sont alarmants et fondent le cœur soutient Edgar Sandoval. Il est impératif pour lui de sensibiliser les citoyens afin que chaque enfant ait accès à la nourriture. « Il est inacceptable que les enfants meurent de la faim et de la malnutrition»

La secrétaire générale du ministère de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’enfance, Moudalbaye Appoline, a souligné que cette campagne est une réponse adéquate à l’état d’urgence alimentaire décrété par le gouvernement en février 2024. Elle a rappelé que la vulnérabilité des enfants face à l’insécurité alimentaire est exacerbée par l’afflux massif des réfugiés à l’Est du pays. La secrétaire générale appelle d’autres partenaires à se joindre à cette cause.

Badoum Oumandé Henri

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Tchad-Rotary international : un partenariat soutenu en faveur de la santé

Le président du Rotary International, Mclnally Robert Gordon Ross et les partenaires ont échangé ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *