A LA UNE

Droits : protéger les enfants contre le changement climatique

A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’Enfance, du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a organisé un café de presse à la Maison des médias du Tchad  ce lundi 20 novembre 2023, sous le thème  « Climat et droits de l’enfant.» Deux panelistes ont  échangé avec les journalistes sur les thématiques telles que la crise climatique, la crise des droits des enfants et le bilan du changement climatique.

La Journée mondiale de l’Enfance est l’un  des moments  phares de l’Unicef, célébré chaque 20 novembre l’année pour sensibiliser l’opinion publique et accélérer les progrès vers la réalisation  des droits des enfants.

La présidente des enfants parlementaires Tog Yallah  Anita a, à cette occasion plaidé auprès des autorités en charge de l’éducation  de réduire  ou rendre  gratuite  la scolarité  des enfants. Car, selon elle, une scolarité gratuite ou à faible coût permet à un grand nombre d’enfants et d’adolescents d’accéder  à l’éducation. Cela pourra contribuer  à réduire les inégalités sociales et à favoriser la chance à tous. Elle n’a pas perdu de vue la question de l’enregistrement des naissances. Elle a aussi mentionné que chaque enfant doit avoir son acte de naissance car, ceci lui permettra d’avoir une nationalité et également lui garantir l’éducation, la santé, la protection  et une participation dans la société.

Oumar Doumbouya, chef de département WASH (Eau, Assainissement et Hygiène) de l’Unicef dans son intervention, relève quelques aléas climatiques et des crises humanitaires  que sont la sècheresse, la désertification, la raréfaction des ressources en eau, l’inondation, les épidémies et la haute température. Il mentionne que le Tchad  est le deuxième Pays au monde où  les enfants sont plus exposés  aux risques climatiques. Aussi, le Tchad est parmi les 10 pays à risque élevé  face  aux menaces liées  à l’eau, l’inadéquation  des services  EAH (Eau, Assainissement et Hygiène), les maladies y résultant et les aléas climatiques.

Soumaila Oumar Gadji, directeur du changement climatique au ministère de l’Environnement a axé son intervention sur les attentes du Tchad en termes de l’engagement  financier de  la COP 28 qui débutera d’ici le 30 novembre 2023. Il relève ,entre autres, le respect de l’engagement  financier de 100 milliards  de dollars par an  pour les pays en voie de développement, veiller  à l’opérationnalisation  du fonds  d’ici  2024 pour aider  les pays  à faire face  aux pertes  et dommages causés  par le changement climatique , la demande  des appuis  financiers  pour la mise  en œuvre  et le suivi  des contribues déterminées  au niveau national y compris le renforcement  des capacités  pour la mise en place des systèmes.

Le 20 novembre de chaque année, marque  l’anniversaire  de l’adoption  en 1989 de la convention  relative  aux droits de l’enfant.

 Newingar  Minguéngué  Jacqueline   

À propos de ATPE

Vérifier aussi

وزارة المناجم والجيولوجيا: وزارة المناجم والجيولوجيا يفتتح رسميا حفل إنطلاقة مختبر التحاليل الجيولوجية

افتتح وزير المناجم والجيولوجيا عبدالكريم محمد عبدالكريم حفل إنطلاقة مختبر التحاليل الجيولوجية وذلك صباح الجمعة …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *