Dépigmentation de la peau : Entre coquetterie et naïveté

De nombreux jeunes changent leur teint bien que les risques sont nombreux. Pourtant, la peau noire, l’un des traits de l’identité africaine, mérite d’être jalousement entretenue. Quelles sont les motivations à l’origine de cette pratique ?  

Nadège, âgée de 30 ans environ est une victime de la dépigmentation . Elle a commencé cette pratique à peine deux ans mais la regrette déjà au vu du résultat sur sa peau. « Je suis naturellement de teint noir. Je travaille comme servante dans une boite de nuit. Parmi les servantes, je suis la seule à être de teint noir. Pour cela, les clients m’admirent tellement. Je me suis dépigmentée. Et je me retrouve avec plusieurs couleurs. Et, dès lors que ma peau a changé de couleur, j’ai eu honte de moi-même. Je ne pouvais pas sortir. Un jour, mon amant blanc m’a appelé sur vidéo. Et dès qu’il m’a vu, il était surpris et il s’est mis en colère. Tout à coup, il a raccroché son téléphone. Depuis ce jour, je l’appelle mais il ne décroche pas jusqu’aujourd’hui. Je regrette amèrement ».

Pour d’autres femmes, c’est pour se rendre belle, Ndoloumta est de ce nombre. Après un séjour dans la capitale, elle a changé son teint pour impressionner les villageois. Pour elle, cette dépigmentation lui permet d’éviter les moqueries de ses amies au village qui pensent que, toute femme en provenance de la ville doit briller. Sinon, dit-elle, dans sa communauté, le séjour en ville n’a pas de sens.

De graves conséquences

Interrogé à ce sujet, Abdelaziz Mouctar, responsable de la pharmacie de l’hôpital Cherif sultan Chérif Kasser déroule les effets négatifs de cette pratique. Les conséquences sont entre autres ; la maladie de la peau, causée par des infections, des acnés, des vergetures et des cancers pendant une longue période d’utilisation. Il conseille aux femmes de s’approcher d’un dermatologue pour déterminer l’origine des taches causées par la dépigmentation et apporter des solutions.

Si ce phénomène prend de l’ampleur chez les femmes, les hommes ne sont pas épargnés, et ils ont une grande part de responsabilité. Par exemple, certains hommes achètent eux-mêmes les produits cosmétiques à leurs copines. La peau noire est une richesse naturelle qu’il faut préserver, car elle représente l’identité culturelle africaine. Pour bon nombre de personnes, être noir, c’est être désagréable. Et le teint clair est un signe d’opulence et de beauté. Or, il y a des admirateurs de la peau noire ; la peau noire, c’est la magie et il suffit juste de l’entretenir pour renforcer sa beauté naturelle.

Tormadji Nina Prisca, stagiaire

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Boissons alcoolisées : Les femmes enceintes encourent de gros risques

Malgré les conseils des médecins interdisant la consommation de l’alcool aux femmes enceintes, bon nombre …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *