A LA UNE

Deuxième conférence Africaine : La question sur la sécurité alimentaire en Afrique et dans le monde est au centre de débat

Les travaux de la 2ème édition de la Conférence Internationale sur la Réduction des Risques liés à la Santé se poursuivent au Palais de Congrès de Marrakech. Ce jeudi 28 septembre 2023, la question sur la sécurité alimentaire en Afrique et dans le monde : Stratégies de réduction des risques est au menu des discussions. Les panélistes ont tour à tour passé en revue les maux qui minent l’Afrique et le monde sur la question de sécurité alimentaire. C’est le ministre de l’agriculture, des pêches maritimes, du développement rural et des eaux et forêts Mohammed Sadiki qui a ouvert les travaux.

Aujourd’hui, l’Afrique compte 283 millions de personnes qui souffrent de la faim, et 20% de la population africaine qui ne mangent pas à leur faim. Ces données alarmantes montrent les difficultés que les pays africains connaissement pour assurer leur sécurité alimentaire. C’est pourquoi, la question sur sécurité alimentaire et l’indépendance alimentaire en Afrique a été inscrite à l’ordre du jour au cours de cette 2ème édition de cette conférence africaine sur la réduction des risques sanitaires. Ces dernières années, la guerre en Ukraine-Russie et la pandémie de covid19 ont impacté négativement l’Afrique. Les produits alimentaires importés en Afrique notamment le blé, le lait et la farine connaissent une hausse de prix vertigineuse.

Selon les panélistes, pour augmenter la production agricole et le rendement en termes de la souveraineté alimentaire, les pays africains doivent s’investir davantage dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage pour relever le défi. L’Afrique est vachement riche avec une terre arable non négligeable. Elle est immense et qui a énormément des ressources naturelles. Sa jeunesse, selon les panelistes, est un atout si les conditions idoines leurs sont préparées.

Le Maroc partage également les mêmes difficultés que les autres pays africains. Pour sa souveraineté alimentaire, elle intervient exclusivement dans la productivité agricole, l’élevage et le contrôle au niveau de ses frontières sur la qualité des aliments importés.

Abakar Gombo Doungous

 

 

À propos de atpe

Vérifier aussi

Catastrophes naturelles : La réduction des risques et gestion des urgences est au centre des discussions

Les discussions des travaux de la conférence internationale sur la réduction des risques liés à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *