Élevage et santé publique : la Confédération Suisse et la Banque mondiale appui le Gouvernement

Le ministre de la Prospective économique et des partenariats internationaux, Moussa Batraki, le Directeur coopération Suisse, Romain Darbellay et le représentant de la Banque mondiale au Tchad, Rasit Perteve ont paraphé deux protocoles d’accords ce vendredi 13 janvier 2023 à l’hôtel Radisson Blu de N’Djaména. Ces deux accords portent sur la mise en œuvre du Programme de gestion des eaux de ruissellement dans le Tchad Sahélien phase 4ème et l’autre pour le Fonds additionnel en vue de l’extension du projet de renforcement de la performance du système de santé (PRPSS).

L’objectif du PRPSS est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations dans les provinces du Batha, de l’Ennedi Est, Ennedi Ouest et du Wadi Fira. Par contre, le projet de renforcement du système de la santé vise à sortir le Tchad de son marasme et le placer sur l’orbite du développement historique.

Le ministre de la Prospective économique et des Partenariats internationaux, Moussa Batraki, a fait comprendre que le Programme gestion des eaux de ruissellement dans le Tchad Sahélien phase 4 couvre un budget de 3.125 milliards de FCFA. Pour lui, ce financement vise à renforcer les capacités des parties prenantes à gérer efficacement les ouvrages pour garantir la durabilité et la pérennisation des acquis après le retrait du programme, d’appuyer la gestion des ouvrages et l’utilisation des ressources en eaux de façon durable économiquement et écologiquement dans les vallées aménagées et faciliter l’adaptation des populations aux effets du changement climatique. Aussi, appuyer les comités d’action provincial (CAP) qui jouent l’interface entre l’Etat et les provinces à se redynamiser pour mieux coordonner les actions du développement dans les zones d’interventions du projet, entre autres

Moussa Batraki informe dans cette dynamique que, l’accord d’extension du Projet de renforcement de la performance du système de santé (PRPSS) va se focaliser dans quatre 4 provinces à savoir : le Lac, le Kanem, le Moyen-Chari et le Salamat. Le projet va contribuer à l’amélioration substantielle des conditions sanitaires des populations bénéficiaires. Pour lui, cette amélioration est un objectif majeur du plan d’action que porte le gouvernement d’Union nationale. C’est pourquoi, il indique que, le progrès du secteur de santé est essentiel pour sortir le pays de son marasme et le placer sur l’orbite du développement historique. Il fait montre que, si en 2020 le Tchad est classé 173ème sur 174 pays de l’indice du capital humain, c’est en grande partie imputable aux mauvais indicateurs en matière de santé et de nutrition. De son avis, ce projet permettra de relever certains défis majeurs du secteur de santé qui sont : la faible disponibilité des services de santé ; le manque d’accès aux médicaments essentiels ; l’insuffisance, l’iniquité et l’inefficacité du financement de la santé. La pénurie de personnel de santé et le faible niveau de préparation pour fournir des services de santé de qualité, pour ne citer que ceux-là. Moussa Batraki a plaidé pour d’autres appuis des partenaires techniques et financiers pour ce gouvernement de transition qu’il qualifie d’un gouvernement d’action.

Le ministre de l’Elevage et des productions animales, Dr Abderahim Awat Atteib et la secrétaire d’Etat à la Santé publique et à la prévention, Zenaba Bechir Moussa représentants les départements ministériels concernés ont déclaré que cet appui est d’une grande importance capitale.

Banbé Mbayam Christian

 

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Nutrition : le RJTN organise des journées portes ouvertes sur les bonnes pratiques

Le président du Réseau des Journalistes Tchadiens pour la Nutrition (RJTN) Luc Azina Dandjaye, en …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *